Programme d’hydraulique villageoise de l’UEMOA: 500 forages effectivement réalisés, la seconde phase annoncée

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Après la cérémonie de rétrocession officielle des 500 forages réalisés dans le cadre de la première phase du Programme d’hydraulique villageoise de la Commission de l’UEMOA au profit du Bénin, lundi dernier, une délégation de l’Union conduite par le Commissaire chargé du département de la sécurité alimentaire, de l’agriculture, des mines et de l’environnement Ibrahima Dieme a fait une descente sur le terrain pour constater l’effectivité de ces réalisations, dans les communes d’Adjohoun et d’Avrankou, dans le département de l’Ouémé.

LIRE AUSSI:  Réorientation du financement du développement des pays africains: Les Assemblées annuelles de la Bad se tiennent du 11 au 14 juin prochain

Dassah, un village de l’arrondissement de Kouti, dans la commune d’Avrankou, a été l’une des localités visitées par une délégation constituée des cadres du ministère en charge de l’Eau ainsi que des représentants de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). Il s’agit d’une localité parmi les plus de 500 qui ont bénéficié de forages équipés de pompes à motricité humaine. Réalisés dans le cadre du Programme d’hydraulique villageoise, sur financement de l’UEMOA, les ouvrages implantés dans onze (11) départements du Bénin ont coûté plus de quatre (4) milliards de francs CFA.

Lors de la visite de terrain mardi dernier, un appel aux populations a été lancé par Ibrahima Dieme, Commissaire chargé de la Sécurité alimentaire de l’UEMOA. Constatant de visu la réalisation des ouvrages dans les communes d’Adjohoun et d’Avrankou, deux localités du département de l’Ouémé, il s’est réjoui avant d’exhorter les uns et les autres à une plus grande vigilance dans l’entretien de ces forages.
Très heureuses de l’aboutissement de cette première phase du Programme régional d’aménagement hydraulique, les populations n’ont eu d’autres mots que de remercier la Commission de l’UEMOA. Par la voix de Gabriel Gahoutodé, Premier adjoint au maire d’Avrankou, les populations de Dassah, comme d’autres localités visitées, ont pris l’engagement de bien entretenir les joyaux, tout en attirant l’attention des hôtes sur d’autres maux liés à leur mode de vie primitive. Il s’agit notamment du manque d’infrastructures sanitaires et routières.
Revenant sur les objectifs de ce programme, Serge Mariano, chef du Programme hydraulique au ministère de l’Energie, de l’Eau et des Mines, a réexpliqué que ces forages ne sont que la partie visible de l’iceberg, les rapports bilatéraux entre l’UEMOA et le Bénin étant plus immenses.
Le cap est désormais mis sur la seconde phase de ce Programme, une phase dans laquelle seront réalisés 120 forages équipés de pompes à motricité humaine, 25 mini adductions d’eau solaire, 02 adductions d’eau multi villages, 06 postes d’eau autonomes, 60 latrines publiques et 2 250 latrines privées.

LIRE AUSSI:  Réorientation du financement du développement des pays africains: Les Assemblées annuelles de la Bad se tiennent du 11 au 14 juin prochain

Une seconde phase acquise

Il faut rappeler que lors de la cérémonie de rétrocession, lundi dernier, le commissaire de l’Uemoa a souligné que c’est la bonne mise en œuvre de la première phase qui a permis à la Commission de l’Uémoa de mobiliser sans aucune difficulté, 12,5 millions de dollars US pour le Bénin auprès de la Banque islamique de développement, pour le financement de la seconde phase du programme qui a été lancée le 28 juillet dernier à Dakar au Sénégal.
Pour le commissaire en effet, il s’agit d’un financement innovant. « Le Triple WIN » où la Banque islamique de développement accorde un prêt au Bénin et la Commission de l’Uémoa supporte la bonification pour le rendre concessionnel.
Ibrahima Dieme a par ailleurs, indiqué que dans le cadre de cette seconde phase, la Commission de l’Uémoa a initié avec ses propres ressources, un Programme régional d’aménagements hydrauliques multi-usages pour la sécurité alimentaire dont l’objectif est de contribuer, de manière efficace et pérenne, à l’amélioration de l’alimentation en eau potable, de l’assainissement et de la sécurité alimentaire.
Pour le Bénin, précise le commissaire, le montant mobilisé est de un milliard 124 millions de francs Cfa pour un aménagement multi-usages dans l’arrondissement de Kouforpissiga dans l’Atacora?