Procès de l’ex-chef d’arrondissement de Godomey et consorts: Quatre personnes mises en liberté provisoire sur une douzaine

Par Ange Joël TOFFOUN,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


L’ancien chef d’arrondissement de Godomey, Germain Cadja Dodo

Le procès de l’affaire d’exploitation du bas-fond de Womey impliquant l’ancien chef d’arrondissement de Godomey, Germain Cadja Dodo, et consorts, a démarré ce lundi 13 août au tribunal de première instance d’Abomey-Calavi. Au terme de cette première audience, la cour a mis en liberté provisoire quatre inculpés. Le reste a repris le chemin de la prison dans un concert de gémissements et de larmes de leurs parents.

LIRE AUSSI:  Paiement des frais accessoires à l’Enset de Lokossa: Le retour au calme

Le dossier d’exploitation du bas-fond de Womey pendant au tribunal de première instance d’Abomey-Calavi a été renvoyé au 20 août prochain, soit dans une semaine. Dans cette affaire, les membres de l’association des conducteurs de taxi-moto (zémidjan) de la localité seraient poursuivis pour collecte illégale de fonds sur le bas-fond de Womey. L’ex-chef d’arrondissement de Godomey, M. Germain Cadja-Dodo, serait poursuivi pour abus de fonction et détournement de fonds publics. Le chef quartier de Womey-Centre et son homologue de Cocotomey-Tokpa et une autre personne seraient accusés de recel. Les trois derniers et un quatrième accusé ont bénéficié d’une liberté provisoire. 

Selon Me Arthur Ballè, un des avocats de la défense, a estimé que les conditions étaient favorables pour obtenir une liberté provisoire des mis en cause, notamment le paiement des 17,1 millions francs Cfa reconnus provenir de l’exploitation du bas-fond de Womey. Mais le parquet a estimé sur la douzaine de personnes inculpées que quatre seulement pouvaient jouir d’une mise en liberté provisoire en entendant l’aboutissement du procès.
Selon certains témoignages, les faits remontent à l’année 2007, période à laquelle a débuté l’exploitation du bas-fond de Womey par une association de conducteurs de taxi-moto. La même source rapporte qu’il y a de cela quatre mois, la marraine de l’association s’est rapprochée de l’ex-chef d’arrondissement de Godomey pour demander l’implication des autorités locales dans la gestion de l’exploitation du bas-fond. Une commission de gestion de l’exploitation du bas-fond mise en place par l’ex-chef d’arrondissement a fait une recette de 17,1 millions francs Cfa. Une association dissidente de l’association initiale estimée écartée de la gestion aurait porté plainte contre la commission mise en place par l’ex-chef d’arrondissement à la Brigade économique et financière (Bef) dénonçant que les ressources prélevées dans l’exploitation du bas-fond ne sont pas versées dans les caisses de l’arrondissement. Ce qui serait à l’origine de l’éclatement de cette affaire. Après analyse des faits, la Brigade économique et financière (Bef) remontant à la date de démarrage de l’exploitation du bas-fond estime à plus de 800 millions francs Cfa la somme détournée par l’association dissidente.

LIRE AUSSI:  Fratricide (33e dossier): Clément Oloroungbédji condamné à 6 ans de travaux forcés mais libre