Prix Ivoire de la littérature : Florent Couao-Zotti sélectionné

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


Paru aux éditions Jigal l’année dernière, le polar de Florent Couao-Zotti a été sélectionné parmi les trente-quatre ouvrages provenant de onze pays reçus par le pré-jury du Prix Ivoire pour la finale de ce prix littéraire. Il est désormais en compétition pour la phase finale de ce prix aux côtés de six autres écrivains, le Camerounais Eric Essono, le Haïtien Kettly Mars, le Marocain Imane Naciri, le Comorien Fathia Radjabou, les Ivoiriens Alain Tailly et Henri-Michel Yéré.

C’est l’écrivain Werewere-Liking (Prix Noma 2005) qui présidera le jury final chargé de la désignation du lauréat parmi les sept (7) finalistes.
Soulignons que le Prix Ivoire pour la littérature africaine d’expression francophone est doté d’une enveloppe de deux (2) millions de francs CFA (environ 3.000 euros) et d’un trophée. Par ailleurs, conformément à l’accord établi avec le Salon du livre de Genève, le lauréat du Prix Ivoire sera l’invité dudit salon l’année prochaine.
Une des voix majeures de la nouvelle littérature africaine, lauréat du Prix Ahmadou Kourouma 2010, Florent Couao-Zotti livre à travers ce roman policier un âpre condensé de l’actualité politique en Afrique de l’Ouest.

LIRE AUSSI:  Avec la compagnie Walô:Le spectacle de danse «Ne te résigne pas», demain soir au FITHEB

Liste des sept auteurs retenus par le jury présidé par Michel Koffi

1/Florent Couao-Zotti (Bénin), La traque de la musaraigne, polar, éd. Jigal, 2014, 215 p.
2/ Eric Essono Tsimi (Cameroun), Migrants diaries, roman, éd. Présence Africaine, 2014, 156 p.
3/ Kettly Mars (Haïti) Je suis vivant, éd. Mercure de France, 2015, 178 p.;
4/Imane Naciri (Maroc), Ultimes confessions, nouvelles, éd. La Croisée Des Chemins, 2014, 173 p.
5/ Fathia Radjabou (Comores), Je ne sais pas quoi faire de ma vie…, nouvelles, éd. Présence Africaine, 2014, 263 p.
6/ Alain Tailly (Cote-d’Ivoire), John Ziguehi, récit, Frat-Mat Editions, 2015, 246 p.
7/ Henri-Michel Yéré (Cote d’Ivoire), Mil neuf cent quatre-vingt-dix, poésie, éd. Panafrika/ Nouvelles du Sud, 2015, 70 p.