Présidentielle du 11 Avril: Ambiance bon enfant dans le Plateau

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun

Presidentielle du 11 Avril: depouillement

Le premier tour du scrutin présidentiel s’est déroulé, ce dimanche 11 avril, dans une ambiance bon enfant dans les cinq communes du département du Plateau. Il y a eu plus de peur que de mal par rapport à la menace d’appel au boycott de certaines forces politiques de l’opposition.

LIRE AUSSI:  Mauvaise gestion du Fonds d’appui au développement des communes:Les députés décidés à traîner les maires indélicats devant la justice

Les regards sont désormais tournés vers la Commission électorale nationale autonome (Cena) et la Cour constitutionnelle pour connaitre les résultats du premier tour de l’élection présidentielle de ce dimanche 11 avril. Le scrutin s’est bien déroulé dans le département du Plateau. Les électeurs ont accompli leur devoir de citoyen dans la paix. L’ambiance électorale est la même d’Ifangni à Kétou en passant par Sakété, Adja-Ouèrè et Pobé. Les mesures de protection contre le Covid-19 ont été aussi respectées partout.

La plupart des postes de vote ont ouvert à l’heure, à 7 h et ont fermé à 16 h, soit après 9 h de vote, conformément à la loi. Seulement quelques rares cas de léger retard ont été constatés sur le terrain. Notamment dans la commune d’Adja-Ouèrè, précisément au centre de vote de l’Ecole primaire publique d’Adja-Ouèrè I. Sur les trois postes qu’abrite ce centre, deux ont ouvert avec un petit retard. Seul le poste de vote n°3 a pu ouvrir à l’heure pile.

LIRE AUSSI:  Conférence sur l’évaluation d’impact dans l’Uemoa: Un outil pour éclairer les choix de politiques publiques

Les postes n°2 et 3 ont lancé les opérations respectivement à 7h 13 min et 7h 30min. Pour le président du poste de vote n°2 de ce centre, Bernard Aho, le retard de 30 minutes relevé est dû à l’inaccessibilité des locaux de l’Epp Adja-Ouèrè I dont le portail serait fermé à leur arrivée avant 7 heures. Cette raison a été rejetée par le président du poste de vote n°3, Karim Adé qui a démarré l’opération à 7 h. Selon ce dernier, son collègue a fait économie de vérité. Le portail de l’école était bel et bien ouvert avant à 7h. Sinon, son poste de vote devrait ouvrir avec retard. Ce qui n’est pas le cas. Il a lancé les travaux à 7 h 00 pour les clôturer à 16 h. Karim Adé justifie plutôt le retard de ses collègues par l’heure à laquelle ils ont reçu le matériel électoral au niveau de l’arrondissement. Tous les agents électoraux sont attendus à 5 h 30 pour la réception du matériel électoral. Il se pourrait que ses collègues en question soient venus en retard pour se faire servir.

LIRE AUSSI:  Développement à la base : En huit ans, l’Uémoa a investi plus d’un milliard dans les Collines

Pétard mouillé

Toutefois, ces quelques cas de retard n’ont pas eu d’effet sur le vote. Le scrutin s’est déroulé sans incident dans le département. Même la menace de perturbation du vote par certains la veille dans certaines communes du Plateau s’est révelée à l’arrivée un pétard mouillé. Cette situation de troubles annoncés a même obligé le maire de Pobé, Simon Dinan, à sortir un communiqué pour avertir les fauteurs de troubles que force restera à la loi.

A l’arrivée, aucun trouble n’a été constaté sur le terrain. L’opération s’est déroulée sans anicroche depuis le vote jusqu’au dépouillement. C’est dans cette atmosphère bon enfant que certaines autorités, natives du département, dont le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou, les ministres Salimane Karimou et Jean-Michel Abimbola ainsi que le préfet du Plateau, Daniel Valère Sètonnougbo ont accompli leur droit civique.