Présidentielle du 11 Avril 2021: Message du duo TALON-TALATA

Par LANATION,

  Rubriques: Politique |   Commentaires: Aucun

TALON-TALATA

UNE AGRICULTURE MODERNE, DES AGRICULTEURS EPANOUIS ET DE PLUS EN PLUS RICHES

L’agriculture béninoise, grâce au leadership éclairé du Président Patrice TALON, a réalisé de belles prouesses ces dernières années. Premier producteur de coton en Afrique, 2e producteur de vivriers de l’UEMOA, des spéculations nouvelles qui montent, des niveaux de production record. Pour que cette dynamique se consolide et se maintienne durablement, un vaste programme de promotion agricole sera déployé au cours du quinquennat 2021-2026.

LIRE AUSSI:  Naissance prochaine du Bloc progressiste: Le Collectif des adhérents directs de l’Un aussi partant

Dans cette perspective, un vaste programme de développement des grandes cultures traditionnelles (maïs, soja, coton, tubercules, etc.) sera initié. D’autres spéculations bénéficieront d’une attention toute particulière. Ainsi, de manière spécifique, l’Etat aménagera 50.000 ha de riz puis les mettra à la disposition des producteurs installés. Ceci vise à réaliser notre objectif de production d’un million de tonnes de riz d’ici les 3 prochaines années.
De même, s’agissant de l’ananas, de nouveaux aménagements seront faits pour accompagner le développement de cette filière en pleine expansion.
En outre, un ambitieux programme de promotion des grandes plantations sera lancé grâce auquel plus de 500.000 ha de terre seront aménagés, plantés, et mis à la disposition des entrepreneurs agricoles individuels ou en coopérative pour l’émergence de filières porteuses comme le cajou, le cacao, l’hévéa, la banane plantain, les fruitiers, le palmier à huile, etc.
Ces terres aménagées et plantées, l’Etat va les céder ensuite à des coopératives d’exploitation qui paieront plus tard, une modique contrepartie annuelle.
Avec un tel programme, il est clair que le travail de la terre ne pourra pas pertinemment continuer avec la houe. La mécanisation de l’agriculture sera donc fortement accélérée dans les 5 années à venir de sorte qu’à la fin du mandat, plus personne ne travaille avec la daba. Les agriculteurs seront formés et accompagnés, des équipements seront mis à leur disposition à des prix subventionnés.
Tout particulièrement les producteurs maraichers et de riz seront formés à la gestion de l’eau, l’irrigation des terres et financés pour les aménagements nécessaires de sorte à faire plusieurs récoltes dans l’année, y compris en saison sèche.
Tout cela vise à rendre nos agriculteurs de plus en plus riches et l’agriculture elle-même de plus en plus moderne et attractive.

LIRE AUSSI:  Deuil au sein de l’armée nationale: Le colonel Hervé Kérékou conduit en sa dernière demeure

Des financements adaptés

Grâce à l’action du gouvernement, les promoteurs agricoles pourront obtenir des financements sans être obligés de fournir des garanties. Déjà, au niveau du Fonds national de développement agricole (FNDA), un mécanisme innovant de financement du secteur agricole est en place. Il permet aux bénéficiaires d’avoir du crédit à un taux d’intérêt de 2 % à 6 %
maximum par an. Mieux, les unités de transformation peuvent déjà obtenir le crédit sans intérêt (0 %). Tout cela va se poursuivre.
La même sollicitude de l’Etat sera manifestée en matière d’élevage et de pêche. Pour poursuivre la modernisation de ce secteur, il sera question de réorganiser l’élevage des gros ruminants en mettant en place davantage de points d’eau ainsi que des aménagements pour cultures fourragères, et en fournissant aux éleveurs des compléments d’aliments à des prix subventionnés.
Idem pour les petits ruminants et la pisciculture. Ici, l’action va consister en un accompagnement technique, en l’encadrement sans oublier la mise en place de financements dédiés.
Globalement il s’agira de mettre à la disposition du Fonds National de Développement Agricole (FNDA) une dotation de plusieurs centaines de milliards pour les financements.
En outre, l’assainissement des plans d’eau sera poursuivi. Et, pour favoriser le développement des espèces halieutiques, il sera procédé à leur dragage avant de les ensemencer.
Des financements adaptés seront aussi apportés aux aquaculteurs en vue d’une plus grande production de poissons.
Des ambitions aussi manifestes commandent que nous fassions confiance au duo TALON-TALATA, le 11 avril 2021.