Présentation des vœux de nouvel an au port: Samuel Batcho et ses collaborateurs promettent le miracle portuaire en 2015

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le Port autonome de Cotonou célèbre cette année le cinquantenaire de son existence. Ce demi-siècle d’activités, le directeur général du Port autonome et ses collaborateurs promettent le célébrer de deux manières. La première, travailler à rehausser la contribution de la structure à la vitalité de l’économie béninoise et la seconde, organiser une série de manifestations à ce propos. Ces révélations ont été faites le vendredi 9 janvier dernier à l’occasion de la présentation des vœux de nouvel an organisée à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Développement et nutrition du jeune enfant: Plus de 29 milliards F Cfa pour le Bénin

Le directeur général du Port autonome de Cotonou (PAC), Samuel Batcho exécutant des pas de danse au rythme du «Ogbon» aux côtés de l’artiste Ricos Campos. La scène est inédite et a suscité beaucoup d’admiration de la part des travailleurs de la société. Mais l’ambiance en valait la peine et cette détente s’imposait après plus de douze mois de travail acharné au sein d’une entité considérée comme «le poumon de l’économie», mais surtout après des résultats probants qui reflètent l’effort, l’engagement, l’investissement humain, le professionnalisme, l’assiduité…»
En réalité, l’année 2014 s’est révélée fructueuse et sur le périmètre du bilan, le duo direction générale et personnel affiche des notes plutôt satisfaisantes. Cela justifie l’ambiance empreinte de fête, la joie et toute l’animation qui ont prévalu tout au long de la présentation des vœux de l’année 2015. Année au cours de laquelle Samuel Batcho et ses collaborateurs, loin de dormir sur leurs lauriers et de surfer sur l’autosatisfaction promettent de retrousser les manches et d’en faire davantage. L’objectif fixé à ce propos et rappelé à maintes reprises par l’autorité portuaire, c’est de faire du PAC la meilleure plateforme de la sous-région et le meilleur contributeur à l’économie nationale. Ce rêve, selon le directeur des ressources humaines Amadou Assouma est bien réalisable au regard des grands chantiers déjà ouverts et des réalisations faites l’année dernière. L’exécution à plus de 90% du plan de formation et les nombreuses autres mesures prises au plan social surtout ont contribué à poser le «socle d’un PAC performant», se réjouit-il. Dorénavant, suggère le directeur des ressources humaines, «il nous faudra faire les choses plus rapidement, réinventer l’avenir».
2015 promet encore plus de merveilles au port de Cotonou, annonce également le secrétaire général du Port autonome de Cotonou Augustin Tonan. En saluant certaines actions prioritaires du nouveau directeur général comme la mise en place d’un nouvel organigramme, l’apaisement du climat social, l’élargissement de la capacité d’accueil du port sans oublier l’amélioration de la qualité des prestations offertes à la clientèle, il a exhorté le personnel à plus d’ardeur pour «créer le miracle portuaire». Mais cela passe avant tout, par plus d’engagement pour le développement de l’entreprise et l’épanouissement du personnel, note le secrétaire général du Syndicat des travailleurs du port autonome de Cotonou (SYNTRAPAC), Jean Gnanhungbé Loko. A vrai dire, tous les responsables et travailleurs du port partagent la vision du «miracle portuaire».

LIRE AUSSI:  Compte rendu du Conseil des ministres: Une agence pour les événements officiels, culturels et sportifs

«Nous visons la grandeur»

Le directeur général du Port autonome de Cotonou a été nommé le 5 mai 2014 et a pris les rênes de la structure dans une atmosphère faite de tensions au plan social avec une énorme ardoise à éponger. Mais loin d’émousser ses ardeurs, la nouvelle autorité portuaire s’est tout simplement exercée à appliquer la méthode et la rigueur habituelles qu’on lui connaît. Ces mérites, l’ensemble de ses collaborateurs le lui ont reconnus le vendredi dernier à l’occasion de lui souhaiter leurs vœux de nouvel an. «Bon gestionnaire», Samuel Batcho l’est à leurs yeux et les exemples ne manquent pas pour l’étayer.
En 2014, 2042 navires ont escalé au port contre 1049 l’année précédente. Et pour ce qui est de la gestion du port, c’est le directeur général lui-même qui a rappelé les grands axes de ses réalisations. Il s’agit par exemple des réformes autour de la facturation, de la disponibilité du logiciel informatisé au niveau de l’infirmerie. 2014 était aussi l’année d’une meilleure application du code ISPS. Pour cette nouvelle année, la tendance haussière amorcée au niveau du PAC doit être maintenue, s’engage-t-il par ailleurs. Ayant épongé la totalité des dettes de l’entreprise évaluées à plus de quatre milliards à son arrivée, Samuel Batcho soutient alors que «le port a retrouvé sa crédibilité» et «aspire à une trésorerie plus responsable». A la suite de 2014 qui aura été une année mouvementée, il promet que 2015 sera celle des grandes réalisations et a invité l’ensemble des acteurs portuaires, ses collaborateurs en premiers à se mettre à la tâche, puisque désormais, clame-t-il, «nous visons la grandeur».
Une tâche qu’il a invité les travailleurs du port à accomplir avec le même entrain et la même assiduité que leurs aînés appelés à faire valoir leurs droits à la retraite et célébrés tels des héros, à l’occasion de cette même cérémonie.