Présentation de vœux à la nation économique:Jean-Baptiste Satchivi place 2015 sous le signe des réformes

Par Site par défaut,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Comme les autres composantes de la nation béninoise, les opérateurs économiques réunis au sein des diverses organisations professionnelles ont, hier mardi 27 janvier à Cotonou, échangé les vœux du nouvel an avec le bureau exécutif de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin(CCIB). A l’occasion, Jean-Baptiste Satchivi, président de l’institution consulaire, a annoncé que l’année 2015 sera sous le signe des réformes pour moderniser la structure.

LIRE AUSSI:  13e journées annuelles de l’Association africaine du coton:Faire de l’or blanc un facteur de lutte contre l’insécurité alimentaire

L’année 2015 est consacrée aux actions de modernisation de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin(CCIB). C’est l’essentiel à retenir du discours délivré par Jean-Baptiste Satchivi, président de l’institution consulaire, lors de la cérémonie de présentation de vœux à la nation économique. Mais avant lui, plusieurs représentants d’organisations professionnelles sont intervenus pour sacrifier à la tradition.
La santé, la paix et la prospérité sont les vœux formulés à l’endroit du président et des membres du bureau exécutif de la CCIB par Ghislaine Fagbohoun de la Fédération des femmes entrepreneurs et femmes d’affaires du Bénin(FEFA- Bénin), Taïrou Mama, représentant des Organisations professionnelles, Miftaou Fatoké, représentant des élus consulaires, Soufyanou Imorou, président de l’Union des chambres interdépartementales des métiers du Bénin (UCIMB) et Isabelle Ahouandjinou, pour le compte de la Chambre nationale d’agriculture(CNA) du Bénin. En dehors des vœux, chacun s’est réjoui dans son discours, des actions menées par l’équipe de Jean-Baptiste Satchivi avant de mettre l’accent sur l’aspect de la vie économique qui le préoccupe. Ainsi pour 2015, la FEFA-Bénin souhaite la mise en œuvre effective des recommandations des états généraux du secteur privé. Ce qui tient aussi à cœur aux femmes entrepreneurs et femmes d’affaires, c’est le dépassement des divergences au sein des opérateurs économiques et le maintien du cap sur les objectifs de développement du Bénin.
Quant aux organisations professionnelles, elles tiennent à ce que la CCIB apporte son appui aux entreprises et travaille pour la mise en œuvre immédiate d’un plan d’intermédiation avec les banques et autres institutions financières. L’entrée en vigueur récente du Tarif extérieur commun (TEC) n’a pas échappé à Taïrou Mama, qui a fait savoir que les opérateurs économiques béninois sont dans «une véritable angoisse », parce que le Bénin n’y est pas préparé et n’a pas beaucoup à vendre sur ce marché communautaire. Dès lors, après avoir exprimé la disponibilité des opérateurs économiques et des organisations professionnelles, il demandera que soient élaborés des plans d’adaptation.

LIRE AUSSI:  Démarche qualité: L’Onip reçoit son certificat Iso 9001 version 2015

L’année 2015 sous la modernisation

Après avoir reçu les vœux formulés par les divers représentants des organisations professionnelles, Jean-Baptiste Satchivi, président de la CCIB, leur rend la pareille avant de répondre aux préoccupations exprimées. La cérémonie coïncidant avec le premier anniversaire de l’installation de son équipe, il profite de l’occasion pour souligner quelques préoccupations majeures.
Selon lui, l’état des lieux fait par son équipe a permis de se rendre compte des défis à relever au niveau organisationnel, de la gouvernance financière et du système d’information. Au vu de cet existant qui, selon lui, ne saurait susciter admiration, le bureau exécutif a pris la mesure des défis à relever. Ainsi, des actions ont été engagées pour qu’à l’horizon 2019, la CCIB soit « une institution d’appui au développement et au rayonnement des entreprises du Bénin dans le monde et présente sur toute l’étendue du territoire national…». Entre autres, Jean-Baptiste Satchivi mentionne l’initiative des « 100 jours pour changer le visage de la CCIB », le plaidoyer auprès du gouvernement pour le repositionnement de l’institution consulaire dans l’ordre protocolaire de la République, la relance du dialogue inclusif avec les organisations du secteur privé. Dans la même lancée, l’année 2015 sera porteuse de réformes. Selon Jean-Baptiste Satchivi, ces réformes permettront de « repositionner résolument la CCIB sur la voie de la modernité ». A ce titre, il faut, entre autres actions, retenir le lancement des études visant à cerner les difficultés spécifiques de certaines filières au Bénin, la réalisation de l’audit comptable et financier de la CCIB. Enfin Jean-Baptiste Satchivi a invité les opérateurs économiques à s’impliquer dans la mise en œuvre des réformes.