Première déclaration de Patrice Talon après les résultats provisoires: Une gouvernance ayant pour principal socle la compétence

Par Site par défaut,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Quelques heures après la proclamation par la Cour constitutionnelle des résultats provisoires du second tour de la présidentielle du 20 mars qui a abouti à son élection, Patrice Talon s’est adressé aux populations béninoises. Devant l’immensité des défis à relever, il a rassuré le peuple sur ses capacités et les atouts dont dispose le Bénin.

LIRE AUSSI:  Débat budgétaire en commission au Parlement: Tonato pour la poursuite des chantiers du Pag avec 68 milliards F Cfa

Le tout nouveau président élu du Bénin, Patrice Talon a levé un coin de voile sur son mode de gouvernance. C’est à travers une déclaration faite à son domicile privé dans la zone résidentielle à Cotonou, qu’il a rencontré la presse pour s’adresser à ses compatriotes.

A l’occasion, il a noté que «le pays va mal, mais le redresser n’est pas impossible». Malgré l’immensité de la tâche, il a rassuré ses compatriotes qu’il sera le président de tous les Béninois et qu’il sera à la hauteur. En dehors de lui, il a fait savoir qu’il compte aussi sur les atouts dont dispose le pays pour relever les nombreux défis. Le principal sera, a-t-il insisté, la compétence. Sa gouvernance aura pour socle la compétence. Cela exclut, pour le moment, les paramètres de la satisfaction des intérêts égoïstes et partisans, l’équilibre régional et la parité homme-femme. «Pour le moment, il sera impératif pour nous tous de mettre à chaque poste, les personnes les plus qualifiées quels que soient leurs bords», a-t-il tenu à préciser.
L’heureuse issue de ses consultations électorales ne l’a pas laissé indifférent. Aussi a-t-il laissé entendre que les Béninois viennent de donner la preuve que tous ensemble, ils sont capables de faire face à leur destin dans les moments les plus critiques. «C’est la preuve que le pays est doté d’une grande âme», a-t-il reconnu en évoquant la paix et la convivialité qui ont caractérisé le déroulement de la présidentielle. A ce sujet, il a salué les mérites de chaque acteur du processus à savoir la Commission électorale nationale autonome (Céna), la Cour constitutionnelle, les candidats et les électeurs. Sans oublier le président sortant, Boni Yayi pour tout ce qu’il a fait, ce qu’il faut pour que l’élection puisse aller à son terme dans la tranquillité.

LIRE AUSSI:  Recours contre l’arrêté ministériel fixant les pièces autorisées pour le vote: « Il n’y a pas violation du Code électoral », affirme la Cour constitutionnelle