Préfecture de Porto-Novo: Les maires de l’Ouémé invités à être de bons développeurs

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy, a pris contact dans l’après-midi de ce jeudi 9 juillet, avec les nouveaux maires des communes de son département. Occasion pour lui d’exprimer à ces derniers ses attentes. Il veut surtout qu’ils soient de bons acteurs de développement local.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: Adrien Houngbédji investi le 15 juin prochain

Le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy, attend beaucoup des maires de la quatrième mandature de la décentralisation dans son département. Il veut que chacun d’eux soit un bon développeur local en descendant de temps en temps sur le terrain. Joachim Apithy a exprimé ses attentes ce jeudi à ces maires à la faveur de sa première rencontre avec eux après les élections. Le préfet invite les édiles des neuf communes de son département à bien s’approprier les lois sur la décentralisation ainsi que leurs décrets d’application afin de mieux cerner leurs prérogatives. Ils doivent appliquer ces textes avec rigueur. Les maires sont invités à tirer leçon des insuffisances de leurs prédécesseurs pour conduire à bien leur mission. Pour ce faire, conseille Joachim Apithy, les maires doivent chercher à activer leur réseau de renseignements. Ce qui leur permettra d’avoir les yeux sur toutes les localités de leur commune afin de mieux les gérer. Un accent particulier doit être aussi mis sur les relations fonctionnelles entre maires qui doivent se parler entre eux et partager leurs expériences. Aussi, le préfet exhorte-t-il les nouveaux édiles à faire preuve de bonne gouvernance dans la gestion administrative et financière de leurs communes tout au long des six ans de leur mandat.
« Vous êtes là pour les autres», rappelle Joachim Apithy aux maires avant de les inviter à prendre les principes de la Gestion axée sur les résultats (Gar) comme leur boussole. Le préfet conseille également les maires d’éviter les conflits intercommunaux surtout liés aux affaires domaniales. En tant qu’autorité de tutelle, Joachim Apithy a saisi l’occasion de cette séance de prise de contact avec les nouveaux maires de son département pour leur rappeler les conditions dans lesquelles va s’organiser la fête nationale du 1er août prochain. Laquelle marque le 60e anniversaire de l’indépendance du Bénin. Pour le préfet, les festivités doivent se tenir dans la stricte sobriété telle qu’exigée par le Conseil des ministres en sa séance du mercredi 8 juillet dernier. La fête sera marquée seulement par le dépôt de gerbe et la revue des troupes. Joachim Apithy a invité les maires à veiller à ce que les gerbes qui seront déposées soient de bonne qualité. Les places des Monuments aux morts doivent être désherbées, nettoyées et rendues propres avant le jour de la fête.

LIRE AUSSI:  Suite à l’incendie de Dantokpa: Des mesures préventives au marché Arzèkè de Parakou

Cinq décès dus au Covid-19

Le préfet de l’Ouémé n’a pas manqué d’insister que tout doit se faire dans le strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement pour contrer la propagation de la pandémie du Covid-19. Parlant justement du coronavirus, le directeur départemental de la Santé de l’Ouémé, Dr Simplice Tokpo, a invité les maires à sensibiliser davantage la population pour convaincre les sceptiques qui continuent de douter de l’existence de cette maladie. Selon lui, le Covid-19 existe bel et bien et fait des ravages dans l’Ouémé. La maladie a un rythme de propagation rapide et tue facilement. Il y a eu près de 1300 cas déjà au Bénin avec beaucoup de décès, souligne Dr Simplice Tokpo. L’Ouémé seul compte 380 cas dépistés positifs dont cinq décès. Le directeur départemental de la Santé invite les maires à multiplier les stratégies pour sensibiliser la population au respect des gestes barrières pour prévenir cette maladie. La population doit aussi signaler, à l’équipe départementale en charge de la gestion de cette crise, tous les cas de décès suspects dans leur localité et s’abstenir de manipuler n’importe comment les corps. Tous les quartiers de ville, villages et hameaux des neuf communes de l’Ouémé sont quadrillés avec plusieurs sites de dépistage accessibles à tous, assure Dr Simplice Tokpo.
Les maires ont été par ailleurs entretenus par rapport à leurs responsabilités en matière de sécurité par le directeur départemental de la Police républicaine de l’Ouémé, le commissaire divisionnaire Edouard Zanklan. Le receveur des Finances de l’Ouémé, le délégué départemental du Contrôle financier de l’Ouémé et les cadres techniques de la préfecture de Porto-Novo dont ceux du service en charge de l’établissement des cartes d’identité nationale ont également prodigué des conseils aux maires pour la réussite de leur mandat pendant les six prochaines années.