Précampagne des élections communales et municipales: La Haac sonne le rappel des normes

Par Babylas ATINKPAHOUN (Stag),

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


En vue d’une couverture médiatique responsable de la période de précampagne pour les élections communales et municipales, la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) a tenu une séance de travail avec les promoteurs des médias des secteurs privé et public, ce mercredi 12 février, à son siège à Cotonou. Occasion pour l’instance de régulation des médias de rappeler la réglementation afférente à cette période non moins sensible.

LIRE AUSSI:  Impressions après le vote de quelques personnalités à Porto-Novo

Quelles conduites doivent adopter les médias pendant la période précédant la campagne des élections communales et municipales prévues pour 17 mai prochain ? Tels sont le sens et la portée de la Décision N°20-008/HAAC du 5 février 2020. Pour rendre publique cette décision qui régit la période de précampagne, la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) a tenu une séance ce mercredi 12 février à son siège, sous l’égide du président de l’institution, Rémi Prosper Morreti entouré du collège des conseillers.
Rémi Prosper Morreti, président de la Haac, a exhorté les professionnels des médias à garder les normes garantissant un exercice responsable et professionnel, qualités plus exigibles en période électorale. « Il est donc impérieux pour chacun et pour tous, que pendant cette période de pré-campagne électorale, toutes les précautions soient prises par les promoteurs des médias afin que le traitement et la diffusion des informations respectent les dispositions réglementaires », indique le président de la Haac. A cet effet, notamment les principes d’objectivité, d’honnêteté, d’équité, de véracité, d’obligation de respect du droit de réponse, etc., sont soulignés.
Il est revenu au premier rapporteur de la Haac, le conseiller Fernand Gbaguidi, de livrer la quintessence de la Décision N°20-008/HAAC du 5 février 2020, portant réglementation des activités des médias pendant la période de précampagne en vue des élections communales et municipales prochaines. Ladite décision tel que stipulé en son article 1er, « …réglemente, à titre exclusif, dans la perspective des élections communales et municipales de l’année 2020, toutes les activités des médias, tous secteurs confondus, pendant la période de précampagne. » L’article 2 indique expressément la période que couvre la précampagne, soit du 5 février à 00 heure au 30 avril 2020 à minuit. L’article 3 dispose que « Durant cette période, il est formellement interdit à tous les médias la diffusion de tout élément de campagne électorale relatif aux élections communales et municipales de l’année 2020 conformément à l’article 47 du code électoral de la République du Bénin. » Toutefois, selon l’article 4 de décision portant réglementation des activités des médias pendant cette période de précampagne, entre autres, les médias sont habilités à diffuser « tout élément relatif aux élections communales et municipales de l’année 2020, notamment les rencontres d’échange et d’information, les déclarations d’adhésion et les cérémonies d’installation des cellules des partis politiques, les communiqués et avis de réunion des partis politiques… ».

LIRE AUSSI:  Promotion artistique et culturelle: ‘’Bénin International Musical’’ présenté à Cotonou

Pédagogie

La même décision intègre l’accès équitable aux médias du secteur public par les parties prenantes au scrutin ainsi qu’aux associations et citoyens, conformément à l’article 142 de la Constitution du 11 décembre 1991 et à l’article 5, 2e tiret de la Loi organique N°92-021 du 21 août 1992 relative à la Haute autorité de l’Audiovisuel et de la Communication et celles des articles 108 et suivants du Code de l’information et de la communication.
Cette sortie de l’instance de régulation se veut pédagogique. Et, étant entendu que la décision prise par ses soins indique clairement que « Le non-respect des dispositions de la présente décision expose les contrevenants aux sanctions prévues par les textes en vigueur en la matière», les professionnels des médias savent à quoi s’en tenir. Décryptant l’article 12 de la décision prise par l’institution, le conseiller Franck Kpochémè, a indiqué qu’il a pour vocation de contenir les dérives. « Il était question pour l’institution de régulation d’encadrer le comportement de tous les médias qui sont établis sur le territoire national pendant cette période préélectorale », souligne-t-il. D’ailleurs, renseigne-t-il, une commission est déjà mise en place pour veiller sur tout ce que les professionnels des médias auront à écrire et diffuser sur les médias traditionnels comme sur les réseaux sociaux, à en croire Franck Kpochémè.