Pré-collecte de déchets ménagers dans le Grand Nokoué: 550 tricycles remis à 69 Pme

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Des centaines de tricycles ont été remises aux petites et moyennes entreprises chargées de la pré-collecte des déchets solides et ménagers dans le Grand Nokoué, ce mercredi 14 octobre, par le ministre du Cadre de vie et du Développement, José Tonato. Cet acte vient consacrer la couverture intégrale des cinq communes du Grand Nokoué en matière de pré-collecte des ordures ménagères.

LIRE AUSSI:  Dix ans après son décès: Le ministre Richard Adjaho plus vivant que jamais !

« Aujourd’hui, nous sommes heureux de remettre ces 550 tricycles aux Pme pour leur permettre de se déployer sur les 69 zones réparties dans les cinq communes du Grand Nokoué », a déclaré le ministre du Cadre de bie et du Développement durable, José Tonato. Finies les plaintes concernant l’enlèvement des déchets ménagers dans certaines zones.
Dès lundi prochain, les 69 petites et moyennes entreprises chargées de la pré-collecte des ordures vont se déployer dans l’intégralité des cinq communes du Grand Nokoué notamment Cotonou, Abomey-Calavi, Porto-Novo, Ouidah et Sèmè-Podji. Les Pme ont été outillées à cet effet. Elles ont reçu, chacune, des tricycles modernes pour les opérations de pré-collecte. Pour faciliter lesdites opérations, il est recommandé aux populations d’avoir des poubelles homologuées, de veiller à ce que les ordures ne débordent pas, d’enlever les déchets plastiques réutilisables et de déposer les poubelles chaque matin au portail avant 5 h.
La cérémonie de remise des tricycles s’est déroulée en présence du président du Conseil économique et social (Ces), Augustin Tabé Gbian, qui a salué l’ambition du gouvernement et ses efforts dans l’aménagement territorial. Le préfet de l’Atlantique et du Littoral, Jean-Claude Codjia, se réjouit de l’aboutissement de ce projet à fort impact écologique et social. « Nous venons encore de marquer un point fort pour que ce projet porte… ; pour que le Bénin rayonne à travers ces villes dont l’aménagement impacte la qualité de vie des populations… »,
affirme-t-il.Le préfet appelle ensuite les différents maires à accompagner les petites et moyennes entreprises pour l’effectivité des opérations de pré-collecte. « La gestion des déchets solides dans le Grand Nokoué ne se fera jamais plus comme avant », va soutenir le ministre José Tonato qui n’a pas manqué de sensibiliser chaque acteur du projet à jouer sa partition. Prenant la mesure du défi, Valéry Lawson, directeur général de la Société de gestion des déchets et de salubrité du Grand Nokoué (Sgds-Gn),a rassuré du suivi minutieux des opérations pour l’atteinte des objectifs.

LIRE AUSSI:  Bertrand Fibadenda Sika:Le ‘’Kaméléon’’ d’une autre époque

Responsabilité !

Le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Tonato, salue les Pme qui se sont mobilisées aux côtés du gouvernement et qui ont fait le nécessaire pour respecter les exigences. « C’est avec beaucoup d’engagement que vous avez changé votre nature. Vous êtes pour la plupart passés d’Ong en Pme. Je vous remercie d’avoir cru au Programme d’action du gouvernement et au chef de l’État »,déclare-t-il.Dans le cadre du projet, des actions concrètes ont été engagées à l’égard des Pme. Elles bénéficient d’un contrat de 3 ans, d’une facilité de trésorerie de 3 mois, de la mise à disposition de matériels de travail dont les tricycles…
« Ces tricycles ont coûté plus d’un milliard trois cents millions de francs Cfa. Et nous attendons d’autres matériels d’une valeur de près de sept milliards », fait savoir le ministre José Tonato.

Les mettant face à leurs responsabilités, il les exhorte à entretenir le matériel reçu et à exécuter leur cahier des charges avec professionnalisme. Ensuite, le ministre invite les cinq maires, qui sont d’ailleurs membres du Conseil d’administration de la Sgds-Gn, à œuvrer pour la vulgarisation et l’effectivité du projet et la Sgds-Gn à élever le niveau de la surveillance du côté des superviseurs pour qu’aucune légèreté ne soit notée…
Le ministre rappelle que le projet prend en compte non seulement la collecte mais aussi la valorisation et l’enfouissement. Les 69 Pme travaillent dans la pré-collecte, la collecte, le transport et l’enfouissement… A en croire le ministre José Tonato, ce sont près de 10 mille emplois directs et indirects que ce projet va permettre de créer. Il précise que la création de la Sgds-Gn n’écarte pas les acteurs de la collecte. Contrairement à ce qui se dit, la Sgds-Gn travaille à renforcer, à former, à aguerrir, à rendre plus compétents les acteurs.