Poursuite de la tournée du chef de l’Etat dans les communes :Nulle part où développer un projet public à Sèmè-Podji…

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


La commune de Sèmè-Podji a clôturé la 7e journée de la tournée de reddition de comptes du chef de l’Etat après Sô-Ava et Akpro-Missérété. Avant de faire le bilan de l’action publique dans cette localité, le chef de l’Etat s’est prononcé sur certaines difficultés qui y ont freiné l’élan des réalisations prévues.

LIRE AUSSI:  journée internationale de la paix: Œuvrons pour la quiétude, donnons la joie à Parakou!

L’accueil est magistral. A croire que tout Sèmè-Podji est sorti pour honorer le président Patrice Talon, tellement les rues, les artères de la commune sont envahies par la marée humaine compacte et euphorique. Le maire Jonas Gbènamèto et ses administrés n’ont pas fait dans la dentelle. Le président Patrice Talon l’a lui-même remarqué et souligné.
« Je sais combien Sèmè-Podji me porte mais je n’ai pas imaginé un accueil si débordant…Je me sens si fier d’être ainsi porté par les populations de la commune… Je suis attaché à Sèmè-Podji ». Ce sont là, les mots du président Patrice Talon à l’entame de son propos en réponse à cette ferveur toute spéciale. Sèmè-Podji est une grande commune dans le Bénin, dans les projets du Bénin, admet-il. Ce qui est prévu pour la commune démarre à peine, laisse-t-il entendre. Selon lui, autant de choses ont été planifiées au profit de cette commune dans l’intérêt du Bénin. « Sèmè-Podji est le symbole de notre ambition », confie le président de la République. C’est pourquoi, le gouvernement s’est imposé d’en faire « notre pôle industriel, le cœur de l’innovation ».
Mais la grande ambition du gouvernement se trouve heurtée à une difficulté majeure à savoir la disponibilité de l’espace. Cela justifie par exemple le fait que la cité du savoir, Sèmè city a dû s’installer dans des locaux à Cotonou, le projet ayant ainsi été retardé pour plusieurs mois. Mais, il verra bientôt ses infrastructures implantées dans la commune, s’est-il engagé. Ce que déplore le chef de l’Etat, c’est qu’il « n’y a nulle part où l’on peut développer un projet public » dans la commune. «Nous avons voulu implanter les logements économiques pour servir Cotonou Est, Porto-Novo et même le Nigeria, impossible de trouver un site à Sèmè pour implanter ces projets si importants », a publiquement déploré le président Patrice Talon. « C’est à défaut de Sèmè-Podji que nous sommes allés à Porto-Novo », explique-t-il. Malgré cela, Sèmè est un symbole pour le Pag.
« Parfois, notre volonté, notre engagement ne sont pas favorisés par une certaine gouvernance… mais cela est trop peu pour émousser notre ardeur… maintenant que nous avons de l’énergie, la zone franche sera une réalité », indique le chef de l’Etat. C’est avec la même assurance qu’il a évoqué l’imminence des travaux du contournement, l’autoroute vers Porto-Novo… Ces choses ne sauraient plus tarder et les nombreuses infrastructures prévues au profit de la commune vont commencer à s’implanter, selon le président de la République.
A Sèmè-Podji, le président
Patrice Talon s’est fait aussi l’avocat de la bonne gouvernance. Autant on peut défendre la démocratie et les libertés, autant il faut être jaloux de la bonne gouvernance qui permet de préserver les ressources du pays pour en faire de grandes choses. « Tout cela est possible à cause de la bonne gouvernance qui représente notre or, notre diamant », illustre-t-il. Il faut donc, conseille-t-il, maintenir le cap et faire en sorte que plus personne ne vienne remettre en cause la bonne gouvernance qui permet au pays de mobiliser des ressources et de lever des financements importants au plan international. « Ce sera, engage-t-il, notre façon de défendre notre développement et notre bien-être d’aujourd’hui et de demain et de voir Sèmè-Podji recevoir la satisfaction de ses priorités». Pour finir, il consacrera 2021 comme année de l’engagement et de la défense de la bonne gouvernance.

LIRE AUSSI:  Mise sous administration provisoire de la Ccib: Jean-Baptiste Satchivi s’en va, Alain Hinkatin s’installe

Attentes et besoins

Le maire de la commune, Jonas Gbènanmèto, a rappelé au président Patrice Talon, la haute estime que lui vouent les populations de la commune, doublée d’une forte admiration pour son leadership visionnaire à la tête de la nation marqué par une ferme volonté de gouverner autrement.
Pour ce qui est de sa commune, sa position stratégique et privilégiée entre Cotonou et Porto-Novo en fait une localité à visibilité particulière. Patrice Talon doit la marque de sympathie des populations au respect de la parole donnée. Les engagements pris par lui au temps fort de la campagne électorale ont été tenus, s’est félicité le maire. « L’homme intègre, sincère, soucieux du développement du Bénin » a su en si peu de temps, grâce à sa détermination, hisser le pays dans le concert des nations qui amorcent le développement avec des résultats éclatants, fruits de la rigueur dans la gestion de la chose publique, et de la lutte contre le gaspillage, admet le maire. Toutes choses qui, indique-t-il, ont permis de doter l’ensemble du pays dont Sèmè d’infrastructures modernes et durables.
Dans le cadre de la mise en œuvre du Pag, assure le maire, sa commune a bénéficié d’une série de projets dont certains encore en cours auront l’avantage de la transformer pour la rendre plus attractive. Jonas Gbènamèto avance certains projets comme le Programme d’adaptation des villes au changement climatique, l’asphaltage, le projet Grand Nokoué, celui portant sur le traitement des boues de vidange… sans oublier le Paurad avec plus de quatre milliards FCfa pour la réalisation de plusieurs infrastructures sociocommunautaires.
Sèmè-Podji a également bénéficié de 2340 mètres linéaires de chaussée qui ont permis de mettre fin au calvaire pour rallier Pk 10. L’asphaltage s’est concrétisé avec 9,26 kilomètres linéaires, sans oublier l’assainissement et le pavage du tronçon Djeffa gare-Carrefour Lodonou, le projet de construction d’une station de boues de vidange à Okoun Sèmè. Certains grands projets annoncés par le gouvernement comme le port en eau profonde sont aussi attendus. «Nous avons foi que, grâce à votre action soutenue, ces grands projets seront bientôt visibles sur le territoire », espère le maire. Avec la poursuite de la mise en place des mesures incitatives à l’investissement, le maintien de l’énergie à un coût accessible dans la zone franche, la sécurisation, la viabilisation, l’éclairage des voies d’accès au site de la zone franche… Le secteur privé s’intéressera davantage à la commune, estime-t-il. « Nous croyons en la transformation totale de la zone franche parce que nous vous connaissons… Notre grand souhait est que la dynamique enclenchée depuis cinq ans se poursuive sans relâche pour que le Bénin entre définitivement dans le cercle des nations de bonne gouvernance. Vous avez la bonne clé, celle qui ouvre la porte des réalisations aux populations », tranche enfin le maire.