Pour tentative de vote multiple à Parakou: Un fraudeur condamné à 12 mois de prison et 500.000 F CFA d’amende

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Pris en flagrant délit de tentative de vote multiple à Parakou dimanche dernier, le sieur Ben Abdel K. Amadou a été condamné hier mardi 28 avril à douze mois de prison ferme et à une amende de 500.000 francs CFA par le Tribunal de Parakou.

LIRE AUSSI:  Présidentielle du 6 mars prochain: En attendant le grand jeu à Porto-Novo

Ben Abdel K. Amadou, un fraudeur appréhendé lors du scrutin législatif du dimanche 26 avril dernier à Parakou, est condamné à douze mois de prison ferme et à une amende de 500.000 francs CFA pour l’infraction de tentative de vote multiple. Il a été jugé hier mardi par le Tribunal de Première instance de Première classe de Parakou présidé par Ali Abdou Ramane. L’intéressé est conducteur du chef du troisième arrondissement de Parakou, Ibrahim Chabi Mama, candidat suppléant sur la liste des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) dans la 8e circonscription électorale. Il a été interpellé dimanche dernier au centre de vote de la Place publique du quartier Gah par la gendarmerie suite à une dénonciation des partisans de l’Alliance Soleil qui l’ont filé. Une plainte a été déposée par Charles Toko, candidat suppléant sur la liste Alliance Soleil dans la 8e circonscription électorale, contre le fraudeur surpris en possession de cinq cartes d’électeur dont une portant son nom, et plusieurs procurations signées le jour du vote même du chef d’arrondissement du 3e arrondissement, et ses éventuels complices.
Invité à la barre après la déposition de Charles Toko, le chef d’arrondissement a reconnu avoir signé un certain nombre de procurations à lui transmises par son chauffeur mais dit ne pas savoir à quelle fin ces documents devraient être utilisés. Quant à Ben Abdel K. Amadou arrêté après avoir voté déjà deux fois : en son nom et pour le compte de son jeune frère avec une des procurations, il estime qu’il pouvait voter autant de fois avec les cartes et les procurations en sa possession.
Nul n’est censé ignorer la loi, l’intention de vote multiple est manifeste, dira le procureur Jules Chabi Mouka qui demande que le prévenu soit retenu dans les liens de la détention. En ce qui concerne la légalité des procurations signées du chef d’arrondissement Ibrahim Chabi Mama, le juge fait observer que le formulaire ne provient pas de la Commission électorale nationale autonome (CENA). La signature du demandeur n’y figure pas non plus.
Entretemps, le plaignant Charles Toko a tenté de retirer sa plainte, tout en indiquant qu’il ne se constitue pas partie civile. «Mon intention n’est pas de le faire emprisonner mais de faire constater l’infraction qui entache le scrutin», a-t-il souligné. En vain. L’infraction étant consommée et la procédure étant engagée, le prévenu devrait subir la rigueur de la loi : il a été condamné à un an d’emprisonnement ferme et à 500.000 F CFA d’amende pour tentative de vote multiple par le Tribunal statuant publiquement en matière correctionnelle et en premier ressort. Il dispose de 15 jours pour interjeter appel. «Le chauffeur n’est qu’un exécutant…Nous ferons tout à l’Alliance Soleil pour que la Cour le libère en appel», promet le plaignant Charles Toko. Mais il entend saisir la Commission électorale nationale autonome (CENA) pour qu’elle dise clairement désormais ceux qui ont qualité à délivrer des procurations pour les votes.

LIRE AUSSI:  Conférence publique de l’Icann: Plaidoyer pour la souveraineté numérique du Bénin