Pour marquer ses cinq ans d’épiscopat au diocèse de Porto-Novo: Mgr Aristide Gonsallo publie son 2e recueil de poèmes

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


« Sur les ailes du temps ». C’est le titre du recueil de 52 poèmes publié par Mgr Aristide Gonsallo, pour célébrer ses cinq ans d’épiscopat à la tête du diocèse de Porto-Novo. Le lancement de l’ouvrage s’est déroulé, vendredi 18 décembre dernier, au centre pastoral saint Charles Lwanga de Porto-Novo, en présence du président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou, parrain de la cérémonie.

LIRE AUSSI:  Félix Sohoundé Pépéripé: « Ma distinction est le couronnement de ma présence à treize phases finales »

Mgr Aristide Gonsallo a marqué d’une tache indélébile ses cinq années d’activités épiscopales à la tête du diocèse de Porto-Novo. Il a célébré ses noces de bois par le lancement d’un recueil de 52 poèmes qu’il a intitulé « Sur les ailes du temps ». Cet ouvrage est le troisième livre et le deuxième recueil poétique que publie l’évêque, docteur ès Lettres et en Théologie. Il est préfacé par le ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts, Jean-Michel Abimbola. Composé de 100 pages, l’opuscule mesure 20 cm sur 12 et pèse 350 grammes environ. Il a été présenté par l’écrivain-biographe Stephens Akplogan. Selon lui, ce recueil poétique qui ne pèse qu’environ 350 g, vaut cependant 52 kilogrammes de méditation. Il vaut, poursuit-il, « 52 occasions d’esseulement, de contemplation. 52 instants d’accaparement de la lumière. Car, celui qui médite vit dans l’obscurité ; celui qui ne médite pas vit dans l’aveuglement. Nous n’avons que le choix du noir, dit Victor Hugo avec pessimisme ».
Pour Stephens Akplogan, l’ouvrage « Sur les ailes du temps » permet de célébrer l’immersion de l’auteur Aristide Gonsallo dans cet entremêlement ordinairement multiple d’ombres épaisses, de silhouettes désargentées et d’éclats de lumière au bout desquels on conquiert la vie sur les décombres du tragique ou crée le beau avec des fragments du laid. « Les différents poèmes sont des célébrations de la vie ou des adresses au respect de la vie. La proportion de sens dans cette musicalité mouvante assumée de mots renseigne sur le profil du poète », souligne-t-il. Selon lui, les 52 poèmes qui se laissent lire très facilement et dans un style clair, évoquent, tour à tour, la paix, l’espérance, la douceur, l’éternité et l’intemporalité.

LIRE AUSSI:  Vie syndicale au Bénin: L’Union nationale du personnel de la Justice est née

Le présentateur félicite monseigneur Aristide Gonsallo pour cette publication poétique qui agrémente ses noces de bois d’épiscopat. Pour sa part, l’évêque de Porto-Novo a entretenu l’assistance sur le sens du bois, le symbole de cinq années de l’épiscopat qu’il célèbre. L’heureux du jour rend grâce au Seigneur à qui il doit la réalisation des œuvres qu’il accomplit depuis cinq ans à la tête du diocèse de Porto-Novo. Le bilan des réalisations de l’évêque a été présenté par le père Eric Okpéïcha.
Parrain de l’évènement, le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou, dit, en toute humilité, qu’il n’est pas là pour un parrainage mais plutôt pour recevoir la bénédiction et être racheté.

« Je suis là non pour parrainer un événement aussi spirituel que celui-ci. Dommage que le sacrement de la pénitence n’est pas public, sinon je me mettrais à genoux pour demander à Monseigneur l’absolution. Mais voilà que cela se fait dans la plus grande confidentialité de manière à ce que je voudrais implorer la clémence de Dieu de me bénir devant ce prestigieux public au lieu que je sois là pour un parrainage », a expliqué le président de l’Assemblée nationale.