Pour le suivi des droits des enfants, Plan-Bénin et la MdSC pour de meilleurs résultats

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Plan-Bénin et la Maison de la Société civile (MdSC), se donnent la main autour des questions relatives aux droits des enfants. Ils ont matérialisé cette volonté à travers un projet dénommé ‘’Renforcement des capacités de la Société civile pour le suivi des droits de l’enfant’’. Il est financé par l’agence SIDA, Plan Suède et Plan Bénin avec comme bras technique, le Réseau de promotion des droits de l’enfant au Bénin, ’’CLOSE’’. Son lancement a été effectué hier, mercredi 6 mai, au Chant d’oiseau à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Solutions pour la sortie de l’impasse électorale : La Conférence des présidents du Parlement se réunit à nouveau

Synergie d’actions pour le suivi des droits de l’enfant. C’est le but visé par Plan-Bénin en collaboration avec la Maison de la Société civile (MdSC), en lançant le projet de “Renforcement des capacités de la Société civile pour le suivi des droits de l’enfant”. Un projet qui a des ambitions nobles au regard des nombreuses inégalités dont sont victimes les enfants. Il vise à «établir des systèmes et des procédures pour le suivi efficace de l’exécution des traités liés aux droits de l’enfant par les Organisations de la Société civile (OSC)».
Pour le chargé de projet à la Maison de la Société civile, Denise Diakité, la date d’hier mercredi 6 mai marque un tournant décisif en faveur de la promotion des droits des enfants.
Le représentant résident de Plan international Bénin, Rheal Drisdelle, dans son discours de lancement a félicité le Bénin pour les nombreux efforts qu’il ne cesse de déployer en faveur des droits des enfants. Il a ensuite posé un diagnostic de base en ce qui concerne le cadre législatif en faveur des droits des enfants. Lequel constitue le socle de toutes ses actions, mais aussi un signal fort lancé pour marquer «son engagement au respect des droits de l’enfant sur toute l’étendue du territoire national».

LIRE AUSSI:  Audiences à la Cour constitutionnelle : Vers l'industrialisation du foyer écologique Atingan

De nouveaux écarts

Au-delà de ces paramètres, de nombreux écarts restent à combler, tant les indicateurs en matière des droits des enfants continuent de virer au rouge. «Le respect des droits de l’enfant continue d’être un défi pour le Bénin. Le manque de réalisation ou de prise de conscience de ces droits affecte tous les enfants au Bénin à des degrés variables. Les enfants handicapés et les filles sont en particulier affectés par les violations ou les négations de leurs droits. Ils échappent en grande partie à l’élaboration des statistiques nationales et par conséquent, à tous les plans et stratégies développés pour favoriser le respect des droits l’enfant», souligne-t-il.
C’est conscient du fait que la lutte pour le respect des droits de l’enfant ne saurait être l’apanage du gouvernement que le tandem Plan Bénin et la Maison de la Société civile a été formé pour piloter ledit projet. Lequel permettra aux OSC de disposer des capacités institutionnelles et de qualites techniques afin de jouer efficacement leur rôle de vigile de la promotion des droits des enfants.
Selon le directeur de la Maison de la Société civile, Armand Vignon qui salue la pertinence du projet, la Société civile devra jouer le rôle de palier de contrôle relatif au processus du suivi, de l’élaboration des rapports et de la mise en œuvre par le gouvernement, de ces obligations découlant des instruments juridiques internationaux pour l’application effective des droits des enfants.
Le bien-fondé de ce projet, vante-t-il, «réside dans la mise en place de cette plate-forme nationale mais aussi dans la promotion d’un dialogue inclusif entre tous les acteurs du suivi des droits des enfants».
Les enfants sont l’unique avenir du monde. Ils sont l’espoir d’un monde meilleur où les violences seront définitivement enterrées et/où ils pourront affirmer leur potentialité et connaître un plein épanouissement. C’est bien l’idéal que défendent les initiateurs du projet «Renforcement des capacités de la Société civile pour le suivi des droits de l’enfant».