Portrait: Alougbine Dine, un maître absolu de la scène

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


Si le comédien béninois Kocou Gbênakpon Yémandjè n’est pas devenu le « Akowé », entendez cadre dont rêvaient ses géniteurs, c’est bien la faute à Alougbine Dine. Interprétant majestueusement «Le songe d’une nuit d’été de Shakespeare», il a définitivement convaincu l’adolescent d’alors que son projet de devenir comédien était une noble ambition. Des émules comme Kocou, Alougbine Dine en fabrique un peu partout sur le continent africain depuis bientôt 50 ans.
Un petit corps derrière une voix modulée. Un petit visage ferme et une barbichette sel toujours bien taillée. La démarche assurée. Pas besoin de côtoyer trop longtemps Aladji comme on l’appelle, pour remarquer ses traits physiques. C’est la vie sur scène du metteur en scène le plus en vue du Bénin, qui témoigne pour lui. Dine, c’est un comédien de talent qui étonne, un scénographe fécond qui innove, un directeur d’acteur, un metteur en scène dont le parcours est l’un des plus significatifs de l’activité théâtrale en Afrique ces trente dernières années.
Dans l’univers du théâtre béninois, Alougbine Dine n’a pas d’égal. Jusqu’à ce jour, il tient le record de spectacle le plus joué au Bénin. Mais ce n’est pas que cela qui fait de lui un grand. Aladji est aussi un homme qui a cumulé au fil des années les expériences les plus fabuleuses. Un succès qu’il doit à son talent et à ses qualités personnelles. Le Bénin n’a pas été son unique terrain de jeu. Rêveur et surtout voyageur, il a écumé les plus grandes scènes du continent. Nomade bon teint, ce Porto-Novien, né de père yoruba et de mère Goun est aussi un jeteur de pont. « Il mêle en effet des nationalités, des régions, des ethnies, des langues, des musiques, des instruments, des âges, des auteurs, autant de différences croisées et échangées », témoigne-t-on à son sujet. Alougbine Dine a vécu 13 ans en Afrique centrale et a travaillé dans toutes les régions d’Afrique. Il a sillonné presque toutes les scènes du continent ainsi que bon nombre de festivals de théâtre en Europe et principalement le festival d’Avignon.

LIRE AUSSI:  Pour une bonne gouvernance dans le secteur de la culture au Bénin: Les propositions et exigences de la plate-forme Wanilo

Enorme et grand !

Interrogez les plus jeunes acteurs du théâtre du Bénin, ils vous diront comment l’œuvre, le parcours et les enseignements reçus de l’homme de Zogbo ont façonné leur art et leur être sur scène. « Il est énorme et grand», note Didier Nassègandé.
Artiste polyvalent, homme souriant, discret, charmeur sur les bords, Alougbine Dine est un créateur d’un autre genre qui ne tarit jamais d’inspiration. Le Burkinabè Emmanuel Sama dit qu’il s’est forgé une solide expérience, nourrie d’une approche diversifiée de la création théâtrale et qu’il « mûrit son talent sur les pieds, comme les meilleurs fruits ». L’homme a déjà joué plus de cent rôles au théâtre et dans des registres très variés. Il a signé des multitudes de costumes et de décors. Il a mis en scène plus d’une soixantaine de textes d’auteurs.
L’homme est connu pour ses fantasmes dans la mise en scène. Il a été souvent très attendu et à chaque fois, parvient à créer l’inattendu. La dernière édition du Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb) a été pour lui, une fois de plus, un terrain de jeu. Plus de 2 000 acteurs étaient sur scène pour le spectacle d’ouverture. A l’occasion, il a distribué à chaque invité, selon sa perception de la traite négrière une forte dose d’émotion avec une mise en scène qui fera date dans l’histoire du théâtre. Avec lui, le talent et l’intelligence forment un parfait duo. Son travail est très inspiré et d’une qualité qui enivre.

LIRE AUSSI:  Savalou : La fête patronale du 15 août se déroule dans la restriction des manifestations

Un tigre de la mise en scène

Depuis le prix de peinture à la Mini Foire de Porto-Novo en août 1972, Alougbine Dine n’a pas arrêté d’accumuler des prix, des distinctions, des éloges. A chaque spectacle son lot de congratulations. A chaque représentation, son Standing Ovation. Cet homme sympathique et atypique a un mental de gagnant, une foi de pionnier surmontée par sa conviction pour le théâtre. Il invente, modère, modèle, crée et façonne. Son art est connu un peu partout sur le continent et au-delà.
Le metteur en scène ne fait pas dans la dentelle pour émerveiller son public. Son travail est un concentré d’esthétique, d’imagination, de talent et d’intelligence qu’il assaisonne avec subtilité et finesse. Avec lui, le succès a toujours été au rendez-vous…
Qu’il s’agisse de « Ifèdé » ou «l’hymne à l’amour » ou encore son adaptation de Molière «Tonton Dindin », il amuse, exalte les spectateurs en leur communiquant la joie de vivre à travers ses personnages. « Après une brillante carrière de comédien, de scénographe et de metteur en scène en Afrique et en Europe, il a fait le choix de se consacrer à la formation des artistes en créant l’Ecole internationale de théâtre du Bénin (Eitb) depuis 2004.