Plan global de réformes de la gestion des finances publiques:Un taux de réalisation de 55,9 % au titre de 2020

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubriques: Economie |   Commentaires: Aucun


Le taux de mise en œuvre des actions du Plan global de réformes de la gestion des finances publiques s’est amélioré en 2020, en dépit de la pandémie de Covid-19 et de l’insuffisance de ressources financières qui ont perturbé les activités.

LIRE AUSSI:  Compétition de plans d’affaires du PCCI et de la Banque mondiale: 137 porteurs d’affaires primés, une bouffée d’oxygène pour leurs PME

Le taux d’exécution physique des actions retenues dans le Plan global de réformes de la gestion des finances publiques (Pgrgfp 2017-2020) au titre de 2020 s’établit à 55,9 %, selon le Tableau de bord de suivi des réformes (Tbsr). Ce niveau de performance déterminé sur la base de 62 actions de réformes sur un total de 124 programmées au titre de l’année 2020, est en amélioration par rapport à celui de l’année 2019 où le taux de réalisation était de 50,4 %.
L’axe stratégique n°1 intitulé « Renforcer les capacités de préparation du budget et organiser le passage à la budgétisation par programmes » affiche le niveau de réalisation le plus élevé avec un taux de 92,9 % au 31 décembre 2020. Il est suivi de l’axe stratégique n°2 : « Développer le civisme fiscal et les capacités de mobilisation des ressources budgétaires », avec 59,5 % de réalisation contre une prévision de 87,5 %, selon le rapport de l’Unité de gestion de la réforme du système de gestion des finances publiques (Ugr). L’axe 3 relatif au renforcement des capacités de contrôle et de maîtrise de l’exécution des budgets présente le plus faible taux de réalisation, soit 40,5 %.
Articulé autour de 25 programmes, le Pgrgfp comporte deux autres axes stratégiques à savoir «Surveillance et encadrement des établissements publics, audits et vérifications internes, contrôles externes » et « Renforcement des fonctions générales d’appui à l’amélioration de la qualité de la gestion des finances publiques (Gfp) », lesquels affichent respectivement 41,7 % et 45,1 % de réalisation.
En dehors de l’axe 3 qui n’a pas connu une franche progression entre le troisième et le quatrième trimestres 2020, indique le Tbsr, tous les autres axes ont vu leur taux de réalisation s’améliorer sur cette période avec une évolution moyenne de 20,3 points et la plus élevée est notée au niveau de l’axe 1 pour 56,4 points.
La mise en œuvre du plan d’action a été globalement perturbée par la crise sanitaire de la Covid-19, surtout pendant les trois premiers trimestres de l’année dernière où les activités étaient au ralenti du fait des mesures barrières liées à la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus. A cela s’ajoutent les difficultés liées au retard dans la production des termes de référence pour la plupart des activités programmées, à la faible appropriation des nouvelles procédures de passation des marchés publics par les structures de mise en œuvre ainsi qu’à l’insuffisance de ressources financières pour la mise en œuvre des actions retenues, mentionne le rapport.

LIRE AUSSI:  Ressources budgétaires pour 2021: 1 350 milliards F Cfa de recettes intérieures à mobiliser