PEJ : 1 milliard 500 millions francs CFA distribués à 7 500 jeunes micro entrepreneurs

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


892 jeunes sélectionnés dans le Couffo et 595 retenus dans le Mono, soit au total 1 487 bénéficiaires ont effectivement reçu ce, jeudi 5 avril, sur leur téléphone portable le transfert de 200 000 francs Cfa au titre des subventions, à eux, promises dans le cadre de la mise en œuvre du Projet emploi des jeunes (Pej), un programme financé par la Banque mondiale.

LIRE AUSSI:  Système national d’intégrité: Renforcer le processus en faveur de la bonne gouvernance

Dernière étape de cette opération initiée pour le compte de tout le pays, le top du transfert des fonds dans la cité du bois blanc, a été donné au Centre de promotion sociale d’Athiémé, par le ministre en charge des petites et moyennes entreprises, Modeste Kérékou et le préfet du Mono, Komlan Zinsou. Si le montant transféré s’élève seulement à 200 000 francs Cfa, le ministre fait savoir qu’en réalité chacun des bénéficiaires a reçu plus d’un million si on incluait le coût de l’accompagnement non financier à savoir les formations dont ils ont préalablement bénéficié. Le coordonnateur du Pej, Maxime Sogbossi ajoutera que la mise à disposition des subventions n’est qu’une étape du long processus d’accompagnement des bénéficiaires désireux de devenir des micro-entrepreneurs dans les secteurs tels que l’artisanat et le tourisme. Les jeunes subventionnés, retient-il, constituent la première vague de la cible des personnes de la tranche d’âge de 15 à 35 ans peu scolarisées à impacter. « De la réussite de ces premiers bénéficiaires dépendra la pérennité du programme », a-t-il prévenu. Le préfet du Mono, Komlan Zinsou, exhortera à son tour à éviter tout détournement de la subvention à d’autres fins que des achats liés à la réalisation des projets d’activité soumis au Pej. A l’en croire, le gouvernement entend, à travers le Pej, apprendre aux jeunes  à savoir pêcher du poisson, par eux-mêmes, plus tôt que de les réduire à la mendicité. Le ministre Modeste Kérékou insistera pour dire que le temps de l’amalgame où le social s’assimilait à de la distribution d’argent est révolue et que le social pour le gouvernement commande d’une part, d’élaborer et de conduire des appuis pertinents et cohérents en faveur des groupes cible et, d’autre part, de responsabiliser et respecter la dignité des groupes vulnérables. L’activation du transfert des subventions opérée à Athiémé, boucle une série de six étapes, qui a permis d’injecter au totale 1 milliard 500 millions francs Cfa au profit de 7 500 jeunes, dont 50% de femmes, dans les 77 communes du Bénin.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: La gestion du parc automobile de l’Etat passe en mode « leasing »

Désiré C. VIGAN A/R Mono-Couffo