Passation de service dans les ministères: Marie Laurence Sranon passe le témoin à deux ministres

Par zounars,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


La passation de service au ministère chargé de la Micro- finance lundi 22 juin dernier s’est déroulée en deux temps. A la suite de la scission de ce ministère intervenue lors du dernier remaniement ministériel, ce sont deux ministres qui ont hérité de ce portefeuille. Marie Laurence Sranon Sossou a passé respectivement la main à Naomie Azaria Hounhoui et à Nadine Dako Tamadaho.

LIRE AUSSI:  Dégel de la tension sociale: L’Intersyndicale de la maternelle et du primaire suspend sa motion de grève

Le ministre sortant de la Micro-finance a saisi l’opportunité qui lui a été offerte lundi dernier lors de sa passation de charges, pour présenter en quelques lignes les actions qu’elle a menées au cours des 10 mois qu’elle est restée à la tête de ce ministère. Il y a entre autres, le programme d’insertion ou de pré-insertion des jeunes par l’Agence nationale pour l’emploi, la mise en service des Business promotion center de Lokossa et de Natitingou, l’ouverture de l’antenne de l’ANPE de Pobè, la reprise du financement des jeunes promoteurs des Petites et moyennes entreprises par le Fonds national de la promotion de l’emploi et de l’entreprenariat des jeunes (FNPEEJ) et le projet phare, le projet emploi des jeunes d’un montant de 17,5 milliards de francs CFA. Nonobstant ces réalisations, elle estime que beaucoup de défis restent à relever. A ce sujet, elle invite le ministre entrant en charge de la Micro-finance à la poursuite de l’assainissement et à la professionnalisation du secteur de la micro-finance et de l’emploi des jeunes, à la validation du document d’évaluation à mi-parcours du Plan national d’action pour l’emploi, et à l’opérationnalisation de l’observatoire de l’emploi et de la formation.

LIRE AUSSI:  Audience à la Cour constitutionnelle: Des OSC expriment leurs appréhensions sur le Code électoral

Comme c’est au bout de l’ancienne corde qu’on tisse la nouvelle, les ministres entrants ont pris l’engagement de continuer l’œuvre entamée par leur prédécesseur. De même elles entendent mener une action plus hardie en faisant sortir les jeunes et les femmes de la précarité.
Quant à Naomie Azaria Hounhoui, elle entend renforcer les moyens financiers de sa structure et n’exclut personne des actions qu’elle compte mener tout au long de son séjour dans ce ministère.
L’emploi est un indicateur mais aussi un levier, a souligné le ministre de l’Emploi des jeunes, des Petites et moyennes Entreprises, Nadine Dako Tamadaho. C’est à cet exercice qu’elle s’attèlera tout au long de son séjour. L’emploi, dit-elle, permet à l’homme d’assurer ses besoins vitaux. Aussi elle promet qu’ensemble avec le personnel qu’elle dirige désormais, de relever le défi de l’emploi des jeunes, architectes de demain.