Partenariat entre l’Université d’Abomey-Calavi et celle d’État de Kalmoukie en Russie: Anselme Houndayi évoque l’intérêt pour étudiants et enseignants

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Education |   Commentaires: Aucun

Anselme Houndayi à l'UAC

Anselme Houndayi est chargé du département des Relations internationales de l’Université d’État de Kalmoukie située au sud de la Russie. Venu au Bénin dans le cadre d’un accord de partenariat avec l’Université d’Abomey-Calavi signé en septembre 2018, ce Béninois de nationalité évoque les opportunités que son pays d’accueil offre aux étudiants béninois d’une part et aux enseignants d’autre part. Son souhait est que la communauté universitaire dispose d’amples informations sur les clauses du contrat entre l’Uac et l’université d’État de Kalmoukie.

LIRE AUSSI:  Evaluation diagnostique dans l’enseignement secondaire : Les cadres enseignants de l’Up au secours des vacataires de l’Ouémé


L’Université d’Etat de Kalmoukie, située au sud de la Russie, offre des opportunités à l’Université d’Abomey-Calavi. Les deux universités ont procédé à la signature en septembre 2018 d’un accord de partenariat sur la base duquel les étudiants ont une panoplie d’offres, à en croire Anselme Houndayi, chargé du département des Relations internationales au sein de cette université. Le but de cet accord est de faciliter la mobilité des étudiants et des enseignants béninois en Russie pour se faire former dans divers domaines à travers des stages. Doctorant en économie, Anselme Houndayi reconnaît l’intérêt de ce partenariat pour la communauté universitaire du Bénin et souhaite que des bénéficiaires disposent d’amples informations sur les clauses du contrat afin de mieux profiter de cette offre de la Russie.

«?En 2016, je suis rentré au pays dans le but de créer les relations très étroites entre l’Université d’Abomey-Calavi et mon université plus précisément. Dans ce cadre, nous avions eu une rencontre en avril 2018 avec le recteur et l’ambassadeur de la Russie près le Bénin où nous avions décidé de signer en septembre 2018 un contrat de partenariat dont le but est de permettre aux étudiants de l’Université d’Abomey-Calavi de faire des stages professionnels dans n’importe quel domaine au sein de mon université gratuitement pendant une année.

Mon université prend en charge le logement pour les étudiants. Pour ce qui est du côté scientifique, le contrat stipule que les professeurs de l’Uac en collaboration avec ceux de mon université pouvaient assister les étudiants dans la rédaction de leur thèse de fin de formation, puis l’organisation des fora scientifiques entre professeurs, docteurs ou doctorants pour permettre au Bénin de faire découvrir son côté scientifique en Europe?», a expliqué Anselme Houndayi. L’Université d’Abomey-Calavi a des relations avec les pays européens, mais avec la Russie, il n’y a pas trop de collaboration étroite, souligne-t-il.

LIRE AUSSI:  Atelier de réflexion et de formation de l’Iajp/Co à l’Uac: Sensibiliser la jeunesse à la conscience éco-citoyenne
Expliquer les clauses du contrat

Pour lui, il fallait revenir expliquer aux étudiants les clauses du contrat afin qu’ils sachent les opportunités qui s’offrent à eux, de quoi bénéficie l’université. Il rappelle qu’il y a eu des contacts avec l’Uac. «?Quand le message ne passe pas au sein des étudiants, ils ne sont pas informés. Cette visite m’a permis de rencontrer la personne qui s’occupe directement des relations internationales à l’Uac », précise-t-il. Cela lui a permis, dit-il, de mettre à disposition les documents nécessaires qu’il fallait. Ainsi, les étudiants ont pu « s’inscrire pour participer au concours sur la culture, la géographie et l’histoire de la Russie?». C’est le nouveau projet en réalité qu’il est venu présenter en 2021 aux autorités de l’Université d’Abomey-Calavi.

Il est relatif à l’organisation d’une olympiade sur la culture, la géographie et l’histoire de la Russie en français. Les participants auront la possibilité de se faire tester tout en obtenant un certificat de participation venant d’une université russe et les gagnants de ce concours auront la possibilité d’aller en Russie pour suivre une formation d’une année dans un domaine de leur choix. Les bénéficiaires qui ne comprennent pas le russe auront la possibilité de suivre des cours en ligne, à distance, avant le voyage pour une formation beaucoup plus pratique. «?Nous avons discuté de ce projet nouveau d’intérêt pour l’Uac. Actuellement, soixante-dix Béninois se sont déjà inscrits sur la plateforme. Jusqu’à la fin du mois d’avril, nous allons clôturer et publier les résultats des gagnants le 10 mai prochain?», ajoute-t-il.

LIRE AUSSI:  Gouvernance et préservation de l’eau : La Giz sensibilise les étudiants de l’Uac
Attente des autorités rectorales

La Russie est en train de s’ouvrir. Elle a formé plus de trois mille cadres béninois. Parmi le corps professoral, on dénombre des enseignants qui ont fait la Russie. «?Notre Université veut se faire connaître sur le plan africain. Nous n’avons jusque-là de contrat qu’avec l’Uac. Donc, notre objectif est d’augmenter le nombre d’étrangers venant du continent africain?», fait savoir Anselme Houndayi. Revenant sur les opportunités qu’offre la Russie, il entend en faire bénéficier aux camarades béninois pour agrandir le cercle des cadres qui s’y sont formés. Il revient aux autorités rectorales de peser de tout leur poids pour donner l’information aux étudiants pour se faire compter parmi les bénéficiaires de stages en Russie. Toutes choses qui, mentionne Anselme Houndayi, valorisent le curriculum vitae des étudiants béninois.

Pour l’heure, il salue leur engouement pour s’être fortement manifestés sur le concours en ligne sur la culture, la géographie et l’histoire de la Russie. Les candidats seront fixés en mai et les gagnants vont commencer leur stage en septembre prochain, assure-t-il. L’Université d’État de Kalmoukie envisage la possibilité des cours à distance à cause de la fermeture des frontières due à la pandémie du Covid-19, selon ses explications.

LIRE AUSSI:  Coupe du monde 2018: La France championne

«?C’est le début d’une nouvelle collaboration qui sera gagnante pour le Bénin et pour la Russie en particulier. L’opportunité est ouverte à tout le monde, seuls ceux qui recherchent l’information obtiennent gain de cause. J’exhorte les étudiants à aller sur le site www.kalmgu.com pour lire les informations?», indique-t-il. D’après ses explications, son université s’engage à accompagner tout projet de développement de l’Uac. Elle envisage aussi dans le futur de créer un centre culturel et de langue russe au sein de l’Uac qui va permettre aux étudiants, avant leur arrivée en Russie, d’avoir déjà une maitrise de la langue russe pour ne plus perdre une année avant d’intégrer la faculté.

Modernité de l’Uac

La plus grande université au Bénin qui forme environ 70 % des cadres se modernise et le pays doit en être fier. La technique, la science, l’innovation … tout est intégré à l’Uac, se réjouit Anselme Houndayi qui reconnaît le mérite des enseignants de l’Uac qui sont bien qualifiés. La Russie peut apporter beaucoup, soutient-il, en matière de technologie, de médecine, de sécurité informatique … Pour Anselme Houndayi, le Bénin et la Russie doivent collaborer dans ces domaines pour un partenariat très fructueux qui sera gagnant pour le Bénin. Pour rappel, 1 500 étudiants étrangers en provenance de 44 pays du monde dont 18 pays africains y compris le Bénin suivent les cours à l’Université d’État de Kalmoukie.