Ouverture de l’école de cirque Nu-Dagbé: Former les enfants de la rue aux métiers d’avenir

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


Récupérer et former les enfants de la rue au cirque ainsi qu’à d’autres métiers d’avenir. C’est le but que vise l’association Nu-Dagbé en procédant hier jeudi 12 décembre à
Cotonou, à l’ouverture officielle de son centre de formation et d’accueil dénommé « Ecole de cirque Nu-Dagbé ».

LIRE AUSSI:  Happy chinese new year 2015: Acte 5 : L’exposition sur «La légende et l’histoire de l’éventail»

L’école de cirque pour enfants a officiellement ouvert ses portes, hier jeudi 12 décembre à Cotonou.Ayant démarré en 2011 ses activités par la récupération des enfants dans les coins de rue, cette école de cirque permet de donner une nouvel perspective de vie et un cadre familial aux enfants abandonnés. Ainsi, les activités au sein de cette école de cirque s’organisent autour de deux axes dont celui artistique et culturel ainsi que l’accompagnement et l’insertion sociale des garçons. Elles ont pour but de permettre à ces derniers de se familiariser avec les techniques de jonglage, d’acrobatie et de loisirs.
Le président de l’Association Nu-Dagbé affirme que l’école de cirque est un centre d’art et d’accueil qui offre la possibilité de résidence aux enfants de la rue. Rama-Yao Koudoro note que cette association rassemble les enfants de la rue et les forme afin qu’ils puissent réussir dans la société.Selon lui, cette initiative de sauver les enfants de la rue vient de Ségun Olabissi qui fut un enfant de la rue, repéré par des artistes et qui, à la fin, a pu réussir sa vie.
Ulrich Dossavi, formateur, a laissé entendre que depuis octobre 2019, l’association travaille avec vingt garçons dont six en résidence qui sont soumis matin et soir à des entrainements dans plusieurs disciplines. Il note qu’à l’entrainement au cirque que font les enfants, s’ajoutent la danse, l’expression corporelle, le chant, l’apprentissage de guitare et la batterie.
Le directeur artistique confie que l’art permet de soigner l’image des hommes et de leur donner des perspectives. Ségun Olabissi relève que les enfants de la rue méritent une vie décente, ce qui motive l’association à se battre chaque jour pour leur offrir un avenir radieux.
Il est à rappeler qu’en mars 2020, l’association Nu-Dagbé effectue une tournée de cirque nationale dans la ville de Parakou,
Dassa-Zoumé, Bohicon, Grand-Popo, Ganvié, Porto- Novo, Godomey et au marché Dantokpa avec pour titre « Pourquoi je suis parti »,un titre évocateur des raisons qui ont poussé les enfants à se retrouver dans la rue.

LIRE AUSSI:  Bureau béninois des droits d’auteur et des droits voisins: Le soupçon de magouille se fait persistant