Obsèques du frère Melchior: Patrice Talon à la messe de funérailles d’Albert Tévoèdjrè

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Non classé |   Commentaires: Aucun


Le président de la République, Patrice Talon a rehaussé de sa présence, la messe de funérailles du professeur Albert Tévoèdjrè dite ce samedi 23 novembre, en la cathédrale Notre dame de l’Immaculée conception de Porto-Novo.

LIRE AUSSI:  Lutte contre le Covid-19: Lancement du numéro vert 136 pour le centre d'appel et d'assistance

Le chef de l’Etat avait à ses côtés le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou et plusieurs ministres du gouvernement ainsi que le médiateur de la République, Joseph Gnonlonfoun. Plusieurs autres personnalités dont l’ancien président de la République, Nicéphore Soglo, Bruno Amoussou, Mathurin Coffi Nago, Antoine Kolawolé Idji, Candide Azannaï, Amos Elègbé, Robert Dossou, Jean-Pierre Ezin, Paulin Hountondji, Ali Houdou, Zukifl Salami, Mariam Aladji Boni Diallo, Jean-Roger Ahoyo, Emile Paraïzo, Roger Dovonou, Dorothée Kindé Gazard étaient aussi de la partie sans oublier les membres du corps diplomatique accrédités près le Bénin.  Tous sont venus compatir aux douleurs de la famille Tévoèdjrè et dire leurs adieux au frère Melchior qui a tiré sa révérence le mercredi 6 novembre dernier à Porto-Novo, à la veille de ses 90 d’anniversaire de naissance. Le culte d’inhumation a été célébré par l’évêque de  Porto-Novo, mgr Aristide Gonsallo, qui était assisté de ses collègues de l’archidiocèse de Pakarou, Pascal N’Koué et du diocèse de Natitingou Antoine Sabi Bio. L’évêque de Porto-Novo, dans son homélie, a vanté les qualités exceptionnelles de l’illustre disparu notamment ses engagements politiques, son combat pour les pauvres et sa foi catholique. Pour Mgr Aristide Gonsallo, le professeur Albert Tévoèdjrè a beaucoup marqué l’histoire du Bénin depuis les indépendances à nos jours en passant par la Conférence nationale de février 1990. Il en veut pour preuve la forte mobilisation des personnalités, amis et sympathisants du défunt à l’occasion de cette messe de funérailles qui témoigne de toute la grandeur de l’homme. Le prélat a invité les uns et les autres à cesser de pleurer et à redoubler d’ardeur pour prier pour lui. Car, la prière est le meilleur cadeau qu’ils puissent offrir à l’illustre disparu pour le repos de son âme, insiste l’évêque de Porto-Novo qui n’a pas manqué d’exhorter la jeunesse et lé génération à s’inspirer des œuvres d’Albert Tévoèdjrè.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: Trois milliards d’arriérés salariaux au profit des travailleurs

Après la messe d’adieu, le cortège funèbre s’est ébranlé en direction d’Adjati dans la commune d’Adjarra où a été inhumé l’illustre disparu dans sa maison qu’il a baptisée « Theophania, la Maison africaine de la paix ».

 

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau

Photo : B.KOFFI