Nouvelles mesures contre la propagation du Coronavirus: Alain Orounla parle d’une décision responsable du gouvernement

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Non classé |   Commentaires: Aucun


Le ministre de la Communication et de la Poste, porte-parole du gouvernement a apporté des clarifications sur les nouvelles mesures prises par le gouvernement, pour faire face à la pandémie du coronavirus, et annoncées à la population à travers un communiqué ce lundi 23 mars. Pour le ministre Alain Orounla, le gouvernement se montre responsable dans la gestion de cette pandémie mondiale.

LIRE AUSSI:  Perception du risque d’investissement par les institutions de référence: Patrice Talon appelle à de nouveaux paradigmes

Alain Orounla, ministre de la Communication et de la Poste, porte-parole du gouvernement a apporté des clarifications au sujet des nouvelles mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la gestion de la pandémie du coronavirus. Il s’agit, selon le ministre, invité de l’édition spéciale de la télévision nationale, d’une décision responsable du gouvernement qui s’inscrit dans le prolongement de celles du mardi 17 mars dernier.
Les mesures ont évolué en fonction de la gradation des menaces du Covid-19, c’est pour cette raison que le gouvernement a réajusté et réadapté certaines mesures pour limiter la propagation du Covid 19, a informé Alain Orounla. «C’est en toute responsabilité qu’on a arrêté les mesures qui ont été notifiées le 17 mars dernier et qui en appellent à la responsabilité de chacun des Béninois, des citoyens qui se doivent d’observer le respect strict des prescriptions du gouvernement et de faire preuve de créativité et de comprendre que cette menace peut être combattue par un minimum de discipline », a insisté le ministre Alain Orounla.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: Loi sur le statut de l’Opposition adoptée

Selon le ministre en charge de la Communication, ces mesures ont été prises par un gouvernement responsable. Car, composé des hommes et des femmes qui vivent au Bénin, qui ont des enfants scolarisés au Bénin et qui savent que le Covid-19 ne fait pas de discrimination.
Le président de la République, premier concerné par cette crise, d’après Alain Orounla, est très préoccupé par les menaces qui résultent de cette pandémie, les membres de son gouvernement aussi. « Cela veut dire que tous les jours, nous réfléchissons à la meilleure manière de préserver la santé et le bien-être des Béninois afin de ne pas les exposer aux ravages de cette pandémie qui a déstabilisé des pays plus organisés, plus structurés que les nôtres. Le ministre Alain Orounla note que le gouvernement et les autorités sont attentifs à l’évolution de ce fléau d’une part et tiennent à la survie de la population d’autre part.

LIRE AUSSI:  Participation du chef de l’Etat au sommet de la Cedeao: Les efforts du Bénin reconnus par la Conférence des chefs d’Etat

Les cas détectés sont signalés en toute transparence afin que les Béninois soient édifiés au jour le jour sans tabou sur la gestion de cette crise qui n’a rien à avoir avec les cas beaucoup plus inquiétants qu’il y a dans d’autres pays du monde y compris les pays de la sous-région. Le Bénin ne développe pas un foyer de Covid-19, fait-il constater avant d’indiquer que la menace vient surtout de l’étranger. Soulignant que des voix s’élèvent pour craindre que des contagions soient favorisées par notre mode de vie habituel, le ministre a martelé que le gouvernement est au service du peuple et se doit d’être attentif aussi à ces inquiétudes et angoisses légitimes des compatriotes.

Tuer la psychose

Le peuple doit tuer cette psychose qui le hante si on veut en finir avec le mal. Il s’agit ainsi pour le gouvernement de faire baisser la psychose, tout en limitant les risques d’importation du mal. Le Bénin veut donc éviter de s’exposer aux risques du Covid-19 en corsant les mesures, car un malade est un malade de trop, un contaminé en est un de trop également. Le phénomène, bien qu’ayant ébranlé des systèmes, commence à être maîtrisé au Bénin, se réjouit le ministre selon qui la thérapie mise en place dans les deux premiers cas permet de sauver la vie à ces patients contrairement à ce qui se passe dans d’autres pays où les gens passent de vie à trépas.

LIRE AUSSI:  Riposte contre le Covid-19: Le gouvernement acquiert 11 millions de masques et autres équipements

Les Béninois ne doivent pas voir, à travers ces mesures, une restriction des libertés, mais qu’ils comprennent que ce sont des mesures pour gérer les cas déclarés sur le territoire. Il n’y a pas un couvre-feu. Dès lors, il invite les Béninois à observer les recommandations du gouvernement. Dans la discipline, comme le suggère le ministre de la Communication et de la Poste, le Bénin peut vaincre ce virus. On retient par ailleurs que tout déplacement non essentiel est interdit pour limiter les risques de contamination.