Négociations syndicales au ministère de l’Enseignement supérieur: Les recteurs et l’intersyndicale informés des progrès réalisés

Par ,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Marie-Odile Attanasso (au fond) échangeant avec les recteurs des universités publiques et les responsables syndicaux

Les recteurs des universités nationales du Bénin ont échangé, ce jeudi 22 mars à Cotonou, avec le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, entouré des membres de son cabinet, en présence des membres de l’Intersyndicale des enseignants des Unb (Ise-Unb), sur les progrès réalisés au sujet des points de revendications dont la non-satisfaction paralyse leurs entités respectives.

LIRE AUSSI:  Émission « L'heure du développement »: Un label de reddition de compte

Sur demande insistante des recteurs des universités nationales du Bénin, une rencontre a été organisée avec le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, ce jeudi, en présence de l’intersyndicale du sous-secteur. Il était question de s’enquérir des avancées qu’il y a eues, après la dernière rencontre entre partenaires, sur les points inscrits dans la motion de grève qui passe de quatre à sur cinq jours de débrayage par semaine. 

Le ministre Marie-Odile Attanasso dit avoir modifié son agenda lorsqu’elle a été informée dans la soirée du mercredi dernier de l’initiative de cette rencontre d’information. Pour elle, « échanger à nouveau avec les partenaires sociaux pour trouver une issue au mouvement de grève qui dure depuis deux mois, pour voir ce qui est possible pour la reprise des cours dans les universités », reste son souci.
Au terme de cette rencontre, le porte-parole de l’intersyndicale de l’enseignement du supérieur, le professeur Cossi Jean Houndagba, par ailleurs, secrétaire général du Syndicat autonome de la recherche et de l’enseignement supérieur (Synares), a précisé que l’intersyndicale des universitaires a pris acte des informations qu’elle a reçues. Il ajoute qu’il revient à l’assemblée générale prévue pour ce vendredi 23 mars d’apprécier. « Nous allons rendre compte à la base », insiste-t-il.
Bienvenu Koudjo, directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, souligne qu’il faut retenir qu’il y a eu des avancées. Il affirme qu’il a été passé en revue avec l’intersyndicale les réponses apportées aux quinze points contenus dans la motion déposée. « Là où il y a eu de nouveaux éléments, nous les avons apportés », affirme-t-il. « Nous pouvons dire que des quinze points, il ne reste pratiquement plus rien au niveau du ministère », a-t-il laissé entendre. Il ajoute que le ministère des Finances a aussi fait parvenir ses observations sur les revendications, lesquelles ont été communiquées aux recteurs ainsi qu’aux syndicats.
Pour lui, les points qui restent en suspens dépendent de l’état d’avancement de l’application de la nouvelle loi portant statut général des agents permanents de l’Etat. Il poursuit que des commissions de prise de décrets d’application de cette loi n’ont pas fini leurs travaux.
Quant aux avancées, elles ont été constatées sur les points examinés à la dernière rencontre et dont les partenaires sociaux qui ont assisté à la rencontre ont pris acte, notamment de tout ce qui est fait comme démarches et les résultats obtenus.

LIRE AUSSI:  Intervention chirurgicale gratuite: Ahmadiyya Bénin soulage les enfants malades de hernie