Musique : Mory Kanté a « cassé » sa kora

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


Akwaba Beach (1987), Touma (Le moment, 1990), Tamala (Le Voyageur, 2001), Sabou (2004), La Guinéenne (2012), sont quelques-uns des albums de celui qui est surnommé « griot électrique ».

Lauréat entre autres du trophée de la « Voix d’or » en 1976 au Nigeria, d’un disque d’or et de la Victoire de la musique du meilleur album francophone en 1988 en France, Mory Kanté a côtoyé les grands noms de la musique africaine comme la star camerounaise Manu Dibango décédé il y a quelques mois, à la suite du Congolais Aurlus Mabélé et bien d’autres.

L’Afrique perd une grande valeur de la musique. Décidément, 2020 : une année noire pour la musique africaine !

 

LIRE AUSSI:  Réconciliation du trio Apouké : Yémandja, Fikiira et Kékéli prêts pour une nouvelle aventure