Modernisation de la gestion des dossiers des pensionnés à la Cnss: Vers la fin de plusieurs décennies de calvaire

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


La Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) modernise son dispositif de gestion des dossiers des assurés-clients. A l’avenir, archives et comptes individuels seront gérés de manière intelligente de sorte que les pensionnés puissent percevoir leur dû le mois civil suivant leur admission à la retraite. Jeudi 8 octobre dernier, à Cotonou, la ministre du Travail et de la Fonction publique, Adidjatou Mathys, a constaté avec satisfaction, le niveau de mise en œuvre de cette réforme et lancé un nouveau défi aux dirigeants de la Cnss.

LIRE AUSSI:  «Nyonu Kanxotò»: Le renforcement de la femme dans la politique économique et l’administration publique

Quatre cent mille dossiers de travailleurs en cours d’archivage employeur par employeur. Leurs comptes individuels subissent également une mise à jour. Ces travaux que mène la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) entrent dans le cadre du processus de modernisation de l’institution, notamment de la gestion des dossiers des assurés-clients. Cette réforme est mise en œuvre à travers les projets de réorganisation physique des archives et d’actualisation des comptes individuels des travailleurs (Pacit).
Jeudi dernier, à la faveur d’une visite sur le site d’exécution de ces projets, la ministre du Travail et de la Fonction publique, Adidjatou Mathys, a pu constacter le niveau d’avancement des travaux.
Dans une présentation faite à l’assistance, le directeur général de la Cnss, Apollinaire Cadete Tchintchin, rappelle le contexte ayant conduit le gouvernement à enclencher cette réforme majeure. En outre, il fait part des objectifs ainsi que des résultats escomptés. Entre autres, l’on retient que ces projets vont induire une amélioration significative de la qualité du service offert aux usagers-clients, ceci, au regard des nombreuses insuffisances constatées en la matière. « Le projet de réorganisation physique des archives consiste à trier, classer, conditionner et ranger les listes nominatives, les dossiers des employeurs, les dossiers d’affiliation des travailleurs et les fiches de position. L’objectif est de favoriser l’accès rapide à l’information en vue du traitement des dossiers », explique le directeur général. Ce projet a véritablement démarré en juillet 2019 avec un délai initial de réalisation de trente mois.

LIRE AUSSI:  Fêtes de fin d’année à Parakou et Tchatchou: La Fondation Claudine Talon sème la joie dans le cœur des orphelins

Pacit

Le Projet d’actualisation des comptes individuels des travailleurs a pour but de résoudre le problème de la reconstitution des carrières des travailleurs. Un problème qui rallonge le délai de liquidation des dossiers de demande de pension. Ce projet consiste à récupérer des éléments de salaires contenus dans les déclarations nominatives des trente dernières années, poursuit Apollinaire Cadete Tchintchin. Lancé le 14 mai 2020, le Pacit a une durée initiale de dix-huit mois. Et d’après le directeur général de la Cnss, les premiers résultats obtenus sont encourageants.
Au terme de ces réformes, la Cnss disposera d’une base de données saine et intelligente lui permettant, entre autres, de traiter les dossiers des assurés-clients, de notifier le relevé de compte individuel à l’assuré au moins six mois avant la date de sa retraite, de servir au pensionné sa pension dès le premier jour du mois civil suivant la date de son admission à la retraite.

LIRE AUSSI:  Accident de la circulation à Wongagourou: Six morts et une quarantaine de blessés dans un état critique

Nouvel engagement

A la suite de l’intervention du directeur général et du président du Conseil d’administration de la Cnss, qui rassure que son organe donnera le meilleur de lui-même pour l’aboutissement heureux de ces chantiers, l’autorité ministérielle félicite toute l’équipe de la Cnss pour ce grand pas effectué. Toutefois, Adidjatou Mathys affirme qu’il reste fort à faire car, tout doit être finalisé au plus tard début janvier prochain. « En arrivant ici, je voudrais vous dire que pour compter du 2 janvier 2021, il va falloir que le pensionné de la Cnss puisse entrer en possession de sa pension à l’échéance suivante, au même titre que le pensionné du Fnrb. C’est surtout l’objet de ma visite… », a lancé la ministre.
En réponse à sa préoccupation, le président du conseil d’administration a indiqué que son organe prendra très rapidement les décisions appropriées afin de permettre à la direction générale de relever ce nouveau challenge. N’eût été la pandémie du Covid-19, les travaux seraient presque à terme, fait-il savoir.