Ministère de la Santé: Dorothée A. Kindé Gazard passe le témoin à Pascal Dossou Togbé

Par Désiré GBODOUGBE,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Pascal Dossou Togbé prend désormais les rênes du ministère de la Santé suite au dernier remaniement ministériel intervenu le 18 juin dernier. Son prédécesseur, Dorothée A. Kindé Gazard lui a officiellement passé le témoin, hier lundi 22 juin à Cotonou. C’était en présence d’un parterre de partenaires techniques et financiers du secteur de la Santé, des parents et amis et des travailleurs dudit ministère.

LIRE AUSSI:  1ère audience publique à la Cour constitutionnelle: Douze importantes décisions rendues

«Au moment où je pars, j’ai la conviction que ce passage de témoin sera peut-être enfin un soulagement et une délivrance de notre ministère des hantises inexpliquées», a déclaré, hier, le ministre de la Santé sortant Dorothée A. Kindé Gazard lors de la cérémonie de passation de service à son successeur, Pascal Dossou Togbé. Ces propos retracent les nombreuses difficultés qu’elle a bravées pendant plus de quatre ans à son retour à ce poste en 2011. « Nos réalisations auraient été infiniment plus importantes si nos ambitions et nos plans d’actions n’avaient pas été bridées et contrées par des conditions de travail inimaginables pour un département ministériel vital pour le pays », a-t-elle déploré. C’est donc sans directeur de cabinet qu’elle a travaillé depuis 32 mois, sans directeur de la Programmation et de la Prospective depuis 26 mois, sans secrétaire général du ministère depuis 29 mois, sans directeurs généraux des agences nationales pour la gratuité de la césarienne et de l’Assurance maladie depuis trop longtemps et sans conseillers techniques, directeurs techniques et départementaux. Elle a dû prendre des actes de nomination par arrêté et par intérim, à défaut d’un décret sans compter les dysfonctionnements techniques internes dont beaucoup de services ont été victimes pour avoir des résultats très importants.

LIRE AUSSI:  Évolution de la situation sociopolitique: Le Parti communiste appelle le peuple à se libérer

En outre, le ministre de la Santé sortant n’a pas nié les qualités de son successeur, Pascal Dossou Togbé dont la conscience professionnelle et le sens de la mesure en toutes choses sont hors pair. Elle l’a averti, tout de même, à s’armer plus que par le passé de discernement à tous les étages, de la ténacité et surtout de beaucoup de patience.
Pascal Dossou Togbé a, pour sa part, remercié les partenaires techniques et financiers qui appuient au quotidien le secteur de la Santé et dont la précieuse et importante contribution pour la mobilisation des ressources nécessaires au fonctionnement du secteur est indéniable. Pour lui, les défis majeurs à relever sont nombreux. Il n’a pas hésité à citer quelques-uns dont la poursuite des réformes et la dynamisation des initiatives nouvelles dont le RAMU, l’amélioration de la performance des centres de santé et hôpitaux à tous les niveaux de la pyramide sanitaire et l’amélioration des conditions de vie et de travail de l’ensemble des ressources humaines. Il n’a pas oublié la quête permanente de la qualité des prestations et services, une gestion selon les fonctions séquentielles du management et l’application intelligente de la coordination sectorielle, de la collaboration intersectorielle ainsi que de la coopération régionale et internationale.