Microcrédit Alafia: Les populations de l’Atacora- Donga sensibilisées

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


La ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, Véronique Tognifodé Mewanou, a entrepris une tournée de sensibilisation au microcrédit Alafia dans les départements de l’Atacora et de la Donga. Elle a successivement visité, samedi 13 mars dernier, Natitingou, Djougou, puis Kolokondé où elle est allée soutenir sa collègue de l’Industrie et du Commerce.

LIRE AUSSI:  Non-tenue du pèlerinage du Christianisme céleste à Sèmè-Podji: La Covid-19 en cause

Véronique Tognifodé Mewanou était, samedi 13 mars dernier, à la Maison des jeunes de Natitingou avec les femmes et ensuite à la Maison des jeunes de Djougou pour une séance de sensibilisation des cibles.
” Les conditions ont été revues. Plus d’intermédiaires. Tout passe par le téléphone “, a repris partout où elle est passée, Véronique Tognifodé Mewanou, dans son message de sensibilisation. Les intérêts ont été revus depuis le lancement de la nouvelle formule il y a trois mois, rappelle la ministre. Poursuivant, elle a évoqué les conditions d’éligibilité plus accessibles et moins contraignantes. Ainsi, développe-t-elle, le gouvernement a réduit les charges d’établissement du certificat d’identification personnelle sur instructions du président de la République.
De plus, les conditions faites aux systèmes financiers décentralisés ont été revues pour les motiver.
L’autonomisation de la femme s’adonnant à des activités génératrices de revenus est le cheval de bataille du gouvernement et de son chef, a précisé la ministre Véronique Tognifodé Mewanou lors des échanges.
Elle a exhorté les bénéficiaires à rembourser les crédits afin de faire tourner la chaîne.
Le directeur général du Fonds national de la Microfinance, Abdou Rafiou Bello, a précisé les conditions d’octroi et les Systèmes financiers décentralisés (sfd) d’encadrement selon le département.
Pour le maire de Natitingou, Tate Ouindeyama, la femme ne peut exercer le leadership sans autonomisation; c’est pourquoi il s’est non seulement réjoui de la sollicitude du gouvernement envers les femmes mais également du choix porté sur sa commune.
Amadou Djibril, premier adjoint au maire, n’a pas non plus tari d’éloges à l’endroit du gouvernement pour tout ce qui est fait en faveur des femmes.

LIRE AUSSI:  Non-tenue du pèlerinage du Christianisme céleste à Sèmè-Podji: La Covid-19 en cause