Micro assurance et bien-être des populations: Roland Mètinhoué propose l’architecture d’un système innovant

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Education |   Commentaires: Aucun


Roland Thierry Mètinhoué a obtenu son doctorat en Economie coopérative, gestion et développement option Gestion, contrôle et audit des entreprises coopératives samedi 21 décembre, au terme d’une soutenance à l’Université africaine de développement coopératif, à Cotonou. Le jury international constitué pour la circonstance a apprécié le travail de l’impétrant et lui a décerné la mention très honorable.

LIRE AUSSI:  Des rangs peu enviables pour le Borgou et l’Alibori

« Architecture d’un système de micro assurance santé et bien-être des populations vulnérables de Guinée équatoriale ». Ainsi s’intitule la thèse de Roland Thierry Mètinhoué soutenue, samedi 21 décembre dernier, devant un jury international à l’Université africaine de développement coopératif (Uadc) à
Cotonou. L’objectif de sa recherche est de tester l’influence de la schématisation d’un système de micro assurance santé sur le bien-être des populations vulnérables équato-guinéennes. Cette soutenance lui a valu le grade de docteur en économie coopérative, gestion et développement dans la spécialité Gestion, contrôle et audit des entreprises coopératives.
Selon l’impétrant, le choix de la Guinée équatoriale n’est pas un fait du hasard. Il y a travaillé pendant cinq ans et a eu l’occasion de vivre les réalités des couches vulnérables, marquées par la misère dans un pays au produit intérieur brut élevé. Malgré les efforts que le gouvernement équato-guinéen fournit, précise-t-il, il existe des poches de population où les soins de santé ne sont pas à la hauteur. Ainsi, Roland Thierry Mètinhoué a voulu, en tant qu’assureur, apporter une contribution, en proposant un modèle type qui peut permettre, malgré les subventions de l’Etat, aux assureurs et opérateurs du secteur sanitaire de mettre en place un pool pour la couverture en matière de micro assurance santé des populations vulnérables. Il est parvenu à la conclusion que la mise en place du modèle type « Partenariat Pape », proposé dans ses recherches, a un impact positif sur le bien-être des populations vulnérables. «Nous venons de proposer un mécanisme pour la Guinée équatoriale pour soutenir cet effort que fait déjà le gouvernement. Nous proposons un modèle et nous estimons que ce modèle peut être utilisé », a expliqué l’impétrant. Ce modèle peut être utilisé également ailleurs dans d’autres pays, pense-t-il.
Au Bénin, le nouveau Docteur en économie coopérative souligne que les réalités ne sont pas les mêmes. « Le Bénin est déjà suffisamment en avance parce que nous avions connu un autre système et maintenant nous sommes sur le système de l’Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) ; c’est un système très avancé, un système de prise en charge de la santé des populations les plus pauvres… où l’Etat a une subvention de 100 %. Un système très avancé pour lequel nous devons féliciter le gouvernement; donc cela peut servir d’exemple ailleurs. Le gouvernement peut aussi s’inspirer de ce modèle que nous avons proposé pour la deuxième couche des citoyens qui ne sont pas totalement pauvres mais qui n’ont pas une couverture d’assurance maladie », a détaillé Roland Thierry Mètinhoué. Le jury a apprécié les recherches de l’impétrant en lui décernant la mention très honorable.
Rappelons que le président du jury est Denis Acclassato de l’Université d’Abomey-Calavi, économiste, professeur titulaire des Universités du Cames. Le directeur de thèse s’appelle Emmanuel Hounkou de l’Uac, gestionnaire, professeur titulaire des Universités du Cames et les rapporteurs sont le professeur Florent Song-Naba de l’Université Ouaga 2 (Burkina Faso), Maître de conférences agrégé des universités du Cames et Zacharie Yigbédeck, maître de Conférences de l’Université Yaoundé 2 avec pour assesseur le professeur Messah Kounetsron de l’Université de Lomé, gestionnaire et maître de conférences agrégé des Universités du Cames.

LIRE AUSSI:  Rentrée scolaire 2016-2017: Les cours ont repris avec diverses fortunes à Porto-Novo