Meurtre commis par Polimon Bio Sanga: Vingt ans de réclusion criminelle

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubriques: Droits et devoirs |   Commentaires: Aucun


Lundi 9 décembre, le tribunal de première instance de deuxième classe de Natitingou, statuant en matière criminelle, a examiné le 11e dossier inscrit à son rôle. Il porte sur le meurtre commis par Polimon Bio Sanga à Kérou. Jugé coupable des faits, il a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle.

LIRE AUSSI:  Rapport 2014 sur l’état de la justice au Bénin:Avancées et limites des trois codes votés ces dernières années

Vingt ans de réclusion criminelle. Telle est la sentence retenue, ce lundi 9 décembre, par le tribunal de première instance de deuxième classe de Natitingou contre Polimon Bio Sanga poursuivi pour une affaire de meurtre.
A la barre, il a reconnu les faits qu’il justifie par la mort de son fils des suites d’un accident où celui-ci, fauché sur la voie publique a été trainé sur plusieurs mètres. N’ayant pu supporter cette issue fatale, il a déclaré avoir porté un coup de machette sur la tête de la victime. Il prétend n’avoir aucune intention de lui donner la mort en portant le coup à l’aide de la machette appartenant à son père.
Dans ses réquisitions, le ministère public a rappelé les faits qui sont entièrement constitués selon lui. Le meurtre est prévu et puni, justifie-t-il, par les articles 295 et 304 du Code pénal. Les coups portés sur la tête de la victime, poursuit-il, constituent la matérialité de l’infraction ; et l’intention réside dans sa volonté d’attenter à la vie du de cujus. Il a requis sur cette base de condamner l’accusé à sept ans de réclusion criminelle.
Ces réquisitions sont partagées par Me Maurice Thomas Ligan. Pour lui, en effet, il n’est pas question de jouer à l’avocat du diable. Aucun être humain n’est parfait. Il arrive à l’homme parfois de sortir du chemin, de dévier. C’est ce qui est arrivé à son client, justifie-t-il. Il a demandé au tribunal de tenir compte de la virginité de son casier judiciaire, puis du rapport de l’enquête de moralité, malheureusement absent du dossier mais présumé favorable à l’accusé. Il a plaidé une douce application de la loi en sa faveur.
Le tribunal se retire et après délibération a condamné
Polimon Bio Sanga à vingt ans de réclusion criminelle.

LIRE AUSSI:  Election présidentielle: Conditions de candidature, déroulement du scrutin et obligations des candidats

Composition du tribunal

Président : Wilfrid Guèdègbé
Assesseur 1 : Arlène Avocè Dossa
Assesseur 2 : Francis
Bodjrènou
Assesseur 3 : Marius Houndji
Assesseur 4 :Winnock Goudété
Ministère public: Bernadin Hounyovi
Greffier : Me Hilaire Siankou