Marius Tchibozo, président de la Fédération béninoise de rollers-sport :«Je me réjouis de la deuxième place occupée par le Bénin à Dakar»

Par Sabin LOUMEDJINON,

  Rubriques: Sports |   Commentaires: Aucun


Les 20 et 21 décembre dernier, les athlètes béninois de rollers-sports ont participé à la compétition dénommée « Africa game » qui s’est déroulée à Dakar au Sénégal. Pour un coup d’essai, cette Fédération qui participait pour la première fois à une compétition internationale est revenue au bercail avec plusieurs médailles dans son escarcelle, occupant par ailleurs la 2è place sur les cinq pays participants. Le président de la Fédération béninoise de rollers sport Marius Gbaguidi, nous explique dans cette interview le déroulement de la compétition et apporte des détails sur les différentes médailles gagnées.

LIRE AUSSI:  Fédération béninoise de boxe: Germain Mèhinto reste aux commandes

La Nation : Monsieur le président de la Fédération béninoise de rollers-sport, vous étiez récemment à une compétition internationale, parlez-nous en ?

Marius Tchibozo : Il s’agit de la compétition dénommée « Africa game» qui s’est déroulée à Dakar au Sénégal du 18 au 21 décembre 2014. Elle a regroupé 5 pays africains à savoir le Sénégal, la Guinée, le Cameroun, le Mali et notre pays le Bénin.

Concrètement comment cela s’est-il déroulé ?

La compétition a regroupé deux disciplines que sont le roller acrobatique et la course. Notre pays a aligné seulement des compétiteurs au niveau de la course.

Quel a été le gain du Bénin ?

Je suis heureux de vous annoncer que notre pays a remporté une médaille en or dans la catégorie vitesse d’un km et une médaille d’argent au marathon de 30 km. Chez les seniors, nous avons remporté une médaille en argent en vitesse de 60 km et une autre médaille en argent au niveau de la vitesse. Au niveau des juniors hommes, nous avons remporté l’argent au niveau de la vitesse 1 km.
Je dois préciser par ailleurs que ce sont des épreuves collectives.

LIRE AUSSI:  Can 2019: Une première entre le Sénégal et l’Ouganda en phase finale de Can

Vos impressions après cette moisson…

(Sourire en coin des lèvres) Joie immense! C’est notre première sortie officielle au plan international et nous sommes contents de ne pas revenir bredouilles. Je précise qu’au terme de la compétition, le Bénin s’en est sorti avec la deuxième place. Nous venons juste derrière le Sénégal, pays organisateur, qui a déjà une grande expérience dans la pratique de ce sport.

Les images de la compétition ont montré des athlètes béninois bien habillés. C’est chose rare dans les compétitions internationales. Comment l’expliquez-vous ?

Nous n’allons pas dire que notre association est pauvre. Nous disposons du peu à mettre à la disposition des athlètes pour qu’ils aillent rehausser le nom du Bénin sur l’échiquier international. Soutenus par le ministère des Sports, nous avons mis tous les moyens nécessaires pour que les athlètes soient dans de bonnes conditions.

Il n’est pas courant d’entendre les acteurs des autres disciplines apprécier le ministère des Sports. Avez-vous été si bien traités ?

LIRE AUSSI:  3è journée du Groupe C:L'heure de vérité

(Quelques secondes de silence) c’est notre première expérience avec le ministère en charge des Sports. Pour nous à la Fédération béninoise de rollers- sport, nous disons que le meilleur reste à venir au regard de ce que nous venons de faire.

Comment expliquer que le Bénin soit à Dakar avec seulement trois athlètes ?
C’est par manque de moyens, parce que nous avons beaucoup d’athlètes qu’on devait aligner sur les compétitions. Mais faute de moyens, nous avons dû sélectionner un athlète par catégorie pour prendre part à cette compétition.

Pourquoi le Bénin n’a-t-il pas pris part aux autres disciplines ?

Je précise qu’à ce niveau, nous n’avons pas encore un niveau très élevé.
Des pays comme le Sénégal sont très avancés dans ce sport et j’avoue que dans les disciplines comme le freeride (ensemble de sauts), le rollers acrobatique), ils ont un niveau très élevé. C’est ce qui fait qu’au niveau de notre association, nous nous sommes réunis pour faire le choix de ne participer qu’au niveau de rollers de course.

LIRE AUSSI:  Cyclisme: Vague de nominations pour un meilleur rayonnement du vélo béninois

Un mot à l’endroit des amateurs de ce sport ?

Mon mot sera celui d’encouragement. Je demande aux pratiquants de s’entraider. De pousser de l’avant pour qu’à partir de cette année, nous puissions être toujours présents à tous les grands rendez-vous. Je ne vais pas finir sans dire ma gratitude à l’endroit du ministère en charge des Sports pour ses œuvres dans le sens du développement du sport en général.