Lutte contre les violences faites aux femmes:Social Watch Bénin s’est doté d’une plate-forme numérique

Par zounars,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


En dépit des nombreuses luttes déjà entreprises depuis des lustres au Bénin dans le cadre de la lutte contre les violences faites aux femmes, le mal n’est pas encore prêt à être éradiqué. Pour apporter sa pierre à l’édifice, le réseau Social Watch Bénin a mis en place une plate-forme numérique. C’est à travers le projet ‘’Opouto-Kounoudeto’’ lancé officiellement hier mardi 13 janvier à Cotonou. C’était en présence de la directrice de cabinet du ministre en charge de la Famille Roubatou Allassane Ali.

LIRE AUSSI:  Double exposition en Suisse: Le plasticien Georges Adéagbo attendu à Genève

Contribuer au renforcement de la dénonciation et de la prévention de la violence sexuelle faite aux filles et le mariage forcé au Bénin. Voilà, le principal but visé par le projet ‘’Opouto-Kounoudeto’’ initié par Social Watch Bénin. Ledit projet se traduit par la mise en place d’une plate-forme numérique à partir de laquelle les témoins ou victimes des différentes violences faites aux filles pourront facilement dénoncer ces actes et décourager leurs acteurs.

Entièrement financé par le Fonds canadien aux initiatives locales (FCIL), ce projet qui va durer trois mois sera pris en compte dans cinq communes du Bénin, à savoir Adjarra, Avrankou, Dangbo, Ouinhi et Boukombé. Selon le concepteur de la maquette, ‘’Opouto-Kounoudeto’’ sera un canal à travers lequel des milliers de personnes des cinq communes cibles seront informés et sensibilisés sur les textes de lois réprimant les violences à l’égard des filles et leur mariage précoce. De même, par le biais de ce projet, au moins cinquante-quatre acteurs dans les communes cibles seront formés contre la violence sexuelle faite aux filles. Des actions de communication seront également menées à l’endroit d’au moins deux cent personnes dans les communes cibles sur la violence sexuelle à l’égard des filles et sur l’utilisation de la plate-forme numérique de dénonciation. Le projet officiellement lancé par Social Watch Bénin, une Organisation de la Société civile béninoise trouve sa genèse dans une étude réalisée en 2009 sur les violences faites aux filles et aux enfants dans laquelle le Bénin présente une situation multipolaire qui embrasse une diversité de victimes ainsi qu’une gamme variée de types de violences, une liste de causes et de déterminants de même que des conséquences nombreuses.
Pour le président de Social Watch Bénin, Gustave Assah, le présent projet vient renforcer les nombreuses luttes déjà menées par sa structure contre les violences faites aux filles et aux enfants. Cette plate-forme contribuera, poursuit-il, à la participation, à l’engagement des élèves pour un changement de comportement contre le mariage forcé et les violences sexuelles dans les communes cibles.
Dans son discours d’ouverture, la représentante du ministre en charge de la Famille, Roubatou Allassane Ali, s’est réjouie de l’initiative du réseau Social Watch Bénin. Elle a également saisi l’occasion pour réaffirmer l’engagement du ministre dans sa mission de conception, de mise en œuvre et de suivi de l’Etat en matière de développement social conformément aux lois et règlements en vigueur au Bénin, à soutenir le projet. Les violences basées sur le genre constituent notre cheval de bataille pour mettre hors d’état de nuire les auteurs de viloences faites aux filles, a-t-elle conclu.

LIRE AUSSI:  Relance de la filière palmier à huile: Edmond Kenou, Eric Kouessi, Séverin Sossou et Fulbert Hounsounou élus dans le Mono