Lutte contre le Vih/Sida, les Ist, la tuberculose et autres épidémies: Le Conseil national installé par le président de la République

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le président de la République Patrice Talon a procédé, vendredi 3 mars dernier à la présidence de la République, à la cérémonie d’installation officielle du Conseil national de lutte contre le Vih/Sida, les infections sexuellement transmissibles, la tuberculose et les épidémies (Cnls/Tp).

LIRE AUSSI:  Filtrage des recours devant les Cours suprêmes: Dix recommandations pour gérer le flux des contentieux

Le Conseil national de lutte contre le Vih/Sida, les infections sexuellement transmissibles, la tuberculose et les épidémies (Cnls/Tp) a pour mission d’assurer la coordination de toutes les actions concourant à la lutte contre les affections sus citées. Il dispose d’un organe délibérant, d’un secrétariat exécutif, de démembrement au niveau des départements et des communes et des organes de mise en œuvre. Le conseil est présidé par le chef de l’Etat en personne. Ses membres provenant de diverses structures publiques et d’organisations non gouvernementales. La cérémonie de leur installation officielle a eu lieu, vendredi 3 mars en présence des ministres Pascal Irénée Koupaki, Abdoulaye Bio Tchané, Alassane Séïdou, Adidjatou Mathys, Sacca Lafia… ainsi que des membres du corps diplomatique, des représentants des organisations internationales, des partenaires techniques et financiers du secteur de la santé.
A l’occasion, le ministre de la Santé Alassane Séidou a présenté, le cadre réglementaire du Cnls/Tp, de même que la composition de l’organe délibérant. Le représentant des personnes vivant avec le Vih/Sida (Pvvih) a insisté sur l’importance à accorder à la lutte contre le Vih/Sida et a plaidé pour une revue des programmes dont ils sont bénéficiaires. Selon lui, tout n’est pas mauvais au niveau de cette lutte. De nombreuses actions, a-t-il reconnu, sont faites en leur faveur. La constante disponibilité des antirétroviraux a été surtout saluée par lui. Il a aussi souhaité que les Pvvih soient associées aux instances de prise de décision en leur faveur et le renforcement de la sensibilisation.
A cette doléance, le président Patrice Talon a accédé. En plaidant pour que cesse la discrimination et de la stigmatisation à leur encontre, le chef de l’Etat s’est engagé et a rassuré les Pvvih qu’elles seront désormais plus associées parce qu’elles sont les plus concernées par la question. Il a aussi invité ses compatriotes à l’engagement collectif et individuel, mais aussi à l’action. « Les instruments de bien-être qui sont destinés à nous conférer la bonne santé sont des biens économiques » dont on devrait prendre soin, souligne aussi le chef de l’Etat. Pour lui, le Conseil a fait peau neuve pour mieux répondre de ses défis. Lesquels défis, il a présenté comme majeurs, et gage pour le développement du pays?

LIRE AUSSI:  Présidentielle 2021: L’appel de Louis Vlavonou à la classe politique