Lutte contre le Covid-19 : Un centre de tri et de dépistage installé à l’aéroport de Cotonou

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Santé |   Commentaires: Aucun


L’aéroport de Cotonou dispose, depuis mardi 12 mai, d’un nouveau centre pour le tri et la prise en charge des passagers foulant le sol béninois. Disposant de personnel de divers ordres, ce centre permet au Bénin de s’assurer de l’état des passagers pour leur dispenser les soins et l’assistance indiqués.

LIRE AUSSI:  Toilette intime chez la femme: Les précautions pour une bonne hygiène

Un espace bien aéré, spacieux, doté de vingt box pour recevoir les passagers en provenance de l’extérieur à destination du Bénin, une cabine de prise en charge psychologique… Le centre de tri et de prise en charge du
Covid-19 de l’aéroport international Bernardin Cardinal Gantin de Cotonou offre tout le confort pour la prise en charge des cas positifs ou non, qui atterriraient dans le pays. Il est implanté sur l’espace aéroportuaire et se tient prêt pour recevoir ses premiers « clients ». Le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin y a effectué une visite dans la soirée du mardi 12 mai pour s’assurer que tout est fin prêt, que les consignes données par le gouvernement ont été respectées, mais aussi pour échanger avec le personnel affecté au niveau dudit centre. Occasion pour lui, d’en dire un peu plus sur les motifs de cette innovation à l’actif du gouvernement béninois, toujours en quête de stratégies pour une riposte adéquate contre le Covid-19.
« Le gouvernement a développé depuis le début de cette crise des stratégies pour la gestion des passagers en provenance des pays touchés. Nous avons jusqu’à présent mis systématiquement en quarantaine tous les passagers qui viennent de l’extérieur pendant 14 jours au détour desquels nous effectuons un test de dépistage», a expliqué le ministre. Mais après plusieurs semaines d’expérimentation de cette approche, et surtout en soignant tous les cas testés positifs, le Bénin retourne petitement à une vie normale. Dans cette perspective, le gouvernement a révisé la stratégie actuelle au niveau des frontières pour l’accueil des passagers, indique le ministre. Cela justifie la mise en place du centre de tri et de dépistage de l’aéroport où seront accueillis systématiquement tous les passagers foulant le sol béninois. Ceux-ci, selon les détails fournis par le ministre de la Santé, vont bénéficier d’un test de dépistage en deux phases. Un premier test de diagnostic rapide qui dans quinze à vingt minutes permettra de dire si le sujet est positif ou négatif.

LIRE AUSSI:  Journée mondiale de l’hépatite au Bénin: Le cri de cœur de la Société civile aux députés

Prise en charge adéquate

A cette étape, tous les sujets testés positifs sont orientés vers un psychologue au niveau d’une cabine installée dans ce centre. Après quoi, ils seront pris en charge au niveau de leur domicile, s’ils sont asymptomatiques ou au niveau d’un site de prise en charge dédié s’ils présentent des symptômes patents. Les sujets négatifs quant à eux, seront prélevés pour la recherche du génome viral par la Pcr et après, ils seront invités à rentrer chez eux tout en respectant scrupuleusement les mesures barrières et les méthodes de distanciation physique. Après 48 heures, ils seront convoqués sur un site pour prendre connaissance du résultat de cette Pcr. Si à ce moment, le passager est positif, il bénéficiera d’une prise en charge adéquate. Mais s’il est négatif, il va pouvoir repartir chez lui et revenir quatorze jours après pour le dernier test qui permettra de certifier qu’il n’est pas contaminé.
« Ce dispositif va nous permettre de sécuriser les arrivées, mais en changeant de méthodes et en s’assurant que toutes les personnes qui entrent sur le territoire sont systématiquement dépistées», a clarifié le ministre. En fonction de l’affluence des vols, tous les 20 box prévus pour les tests de diagnostic rapide seront fonctionnels pour éviter les longues attentes. Aussi, les adresses des passagers seront-elles bien renseignées pour permettre une bonne prise en charge. Pour ce qui est de la situation du Covid-19 dans le pays, tout est sous contrôle, « stable», pourrait-on conclure à la suite de cette nouvelle intervention du ministre Benjamin Hounkpatin. La journée du lundi dernier a révélé huit nouveaux cas et le nombre actuel de personnes guéries est de 74 contre deux décès.