Lutte contre le coronavirus: Le gouvernement à fond sur le principe de précaution

Par Paul AMOUSSOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Mettre en place des mesures pour prévenir les risques, lorsque la science et les connaissances techniques ne sont pas à même de fournir des certitudes…Ainsi peut-on résumer le principe de précaution. Principe à valeur juridique, en matière de gouvernance, il répond surtout à la logique selon laquelle il « vaut mieux prévenir que guérir ».

LIRE AUSSI:  Campagne médiatique pour les élections législatives:La HAAC rappelle aux médias le respect des textes

Consistant à l’adoption de mesures idoines et proportionnées, dans le cas d’espèce, face à la pandémie du coronavirus, les dispositions prises par le gouvernement béninois ont pour finalité de parer à la réalisation du dommage, c’est-à-dire à la propagation du Covid-19. Le gouvernement est à fond là-dessus.

Le Bénin n’étant pas un foyer de la pandémie, cette réaction rapide de l’Etat a tout pour contenir la propagation du Codid-19. Elle repose judicieusement sur la prévention : la recommandation d’éviter les poignées de mains et les accolades ; la restriction des voyages non indispensables vers les pays touchés ou à risque ; l’organisation des campagnes d’information et de sensibilisation dans les établissements scolaires et universitaires ; la mise en place d’une ligne verte pour informer, conseiller et orienter les populations ; le renforcement de la surveillance sanitaire à tous les points d’entrée, notamment à l’aéroport et au port ; l’aménagement des sites d’isolement et de prise en charge dans tous les départements ; la recommandation de restreindre des grands rassemblements, comme l’attestent les communiqués signés ce week-end par le ministre d’Etat Pascal Koupaki et le ministre de l’Intérieur Sacca Lafia, à la suite des orientations données par le Conseil des ministres.
A cela, il faut ajouter les mesures prises lors du Conseil extraordinaire des ministres du mardi dernier pour accentuer les précautions initiales, portant sur la limitation à l’extrême nécessité des entrées et sorties aux frontières terrestres de notre pays, et aériennes par la restriction de la délivrance des visas, la réquisition d’un millier de chambres d’hôtel pour une mise en quarantaine automatique et obligatoire pendant 14 jours de tout Béninois ou de toute personne résidant au Bénin rentrant d’un voyage hors du pays, la suspension de toutes les missions à l’extérieur du pays pour les membres du gouvernement et pour les cadres de l’administration publique, sauf en cas de nécessité absolue ; la suspension de tous les événements et manifestations non essentiels à caractère sportif, culturel, religieux, politique et festif ; l’obligation pour les transporteurs en commun de doter leurs équipages ainsi que les passagers de masques appropriés ; pour les banques, supermarchés, bars, restaurants, entreprises et autres établissements recevant du public, de prévoir des mesures de protection et d’hygiène, et de faire observer par les clients et usagers, une distance de séparation d’au moins un mètre entre eux…

LIRE AUSSI:  Lutte contre la criminalité au Bénin: Sale temps pour la pègre !

Des mesures en application

En application de ces mesures, notamment celle relative à la mise en quarantaine automatique et obligatoire, les passagers des vols qui ont atterri ces derniers jours à l’aéroport de Cotonou n’y ont pu échapper. Preuve que ces mesures sont effectives. On l’a noté ce week-end également à la frontière de Hillacondji où une centaine de voyageurs ont été bloqués. Afin de s’assurer qu’ils ne s’évaporent dans la nature, ceux ressortissants du Nigeria ont été reconduits à la frontière de Kraké, d’autres de diverses nationalités sont confinés en attendant que leur situation soit clarifiée. Il apparait clairement que le gouvernement veille au grain et s’évertue à empêcher toute propagation du virus au Bénin.
Mais le principe de précaution qu’il fait sien, ne se limite pas à la mise en application des mesures prises. Selon certaines indiscrétions, 20 millions de bavettes, les masques d’usage ces temps-ci en protection contre le Covid-19, seront bientôt disponibles au Bénin. De même, pour des nécessités sanitaires, le cas échéant, le Bénin disposera bientôt également de 200 masques respiratoires supplémentaires, ainsi que d’autres équipements qui intègrent la prise en charge de personnes affectées par le Covid-19, et qui viendront renforcer le plateau technique à cet effet. Encore qu’actuellement, la prise en charge des deux cas identifiés au Bénin se passe sans souci majeur, grâce au protocole admis de soins. Le principe de précaution a ceci de bon, qu’il permet d’anticiper et d’éviter tout effet de surprise. C’est le cas, avec la gestion qui est faite de la pandémie du Covid-19 à nos portes.