Lutte contre la faim au Bénin: Du riz japonais à 260 francs le kilo

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le Bénin bénéficie, dans le cadre de sa coopération avec le Japon, d’une importante quantité de riz à céder à un prix accessible à toutes les bourses. Une aide alimentaire qui participe de la lutte contre la faim au Bénin.

LIRE AUSSI:  Assistance aux enfants démunis d’Abomey-Calavi: Le conseil communal offre des kits scolaires aux écoliers

L’opération de vente du riz dont le Bénin a bénéficié dans le cadre de sa coopération avec le Japon est prévue pour se dérouler du lundi 15 octobre au vendredi 28 décembre. C’est ce que le ministre de l’Industrie et du Commerce, Serge Ahissou, a annoncé dans un communiqué radio-télédiffusé en date du 13 octobre. Une aide alimentaire de plus de 3 900 tonnes de riz destiné à être cédé aux populations à un prix concessionnel. Les produits de la vente serviront à réaliser des projets sociocommunautaires, a précisé le communiqué du ministre. Le même communiqué mentionne que le prix du sac de 30 kilogrammes est de sept mille huit cent francs, soit deux cent soixante francs le kilogramme. Au cours de la période de la vente, le personnel de l’administration publique devra adresser sa demande à sa structure de tutelle qui la transmettra directement à la direction générale de la Centrale Coop aux fins de satisfaction. Les enseignants des établissements publics primaires, secondaires et techniques en poste à Cotonou feront leur demande à la Centrale Coop par le biais des directions départementales des Enseignements primaire, secondaire et technique de l’Atlantique et du Littoral. Les militaires en fonction à Cotonou seront servis par l’intermédiaire de la Direction du service de l’intendance des Armées (Dsia) sur la base du quota qui leur est officiellement réservé dans les magasins de la Centrale Coop. Les travailleurs des sociétés privées, les enseignants des établissements privés et les confessions religieuses sont appelés à adresser une demande collective à la direction générale de la Centrale. Dans les treize arrondissements de Cotonou, les couches de la population seront servies au cours des ventes itinérantes qui seront organisées suivant un calendrier. Quant aux autres communes, les opérations de mise en vente seront placées sous la supervision d’un comité local d’orientation et de suivi créé au niveau de chaque commune et présidé par le maire.

LIRE AUSSI:  Polémique autour de la distribution des cartes d’électeurs:Le COS-LEPI dessaisi au profit du CNT