Ligue provisoire des élus Up du Littoral: Enraciner le parti en vue des prochaines échéances

Par Ariel GBAGUIDI (Stag.),

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun| 205 lecteurs


La Ligue provisoire des élus du parti Union progressiste (Up) du Littoral est un collectif d’élus municipaux et locaux de Cotonou. Elle entend consolider les bases du parti et mobiliser davantage les populations de la ville autour des actions du gouvernement afin de ratisser large au soir des joutes électorales prochaines. Les membres de ce regroupement ont fait leur sortie officielle, samedi 30 novembre dernier, à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Echanges de vœux au Parlement : 530 milliards F Cfa de crédits autorisés en 2017

Slogans à la gloire de l’Union progressiste (Up), cris de ralliement et pas de danse sous le rythme soutenu des castagnettes et autres chansons de circonstance. La cérémonie de sortie officielle de la Ligue provisoire des élus Up du Littoral, samedi dernier, s’est tôt muée en une réjouissance populaire.
La Ligue provisoire des élus Up du Littoral est, en réalité, une organisation démocratique de masse de l’Union progressiste. Elle a vu le jour, selon ses responsables, dans le souci d’enraciner le parti au sein des masses populaires afin de participer activement à l’animation de la vie politique. Et pour y arriver, la Ligue entend sensibiliser davantage les populations de Cotonou autour du Programme d’action du gouvernement (Pag) et les mobiliser pour soutenir les réformes et actions engagées. La Ligue se veut également la plus grande machine électorale de l’Up à Cotonou dans le cadre des élections à venir.
La présidente du comité d’organisation, Chantal Migan, se réjouit de la mise en place de ce regroupement qui, selon elle, vient poser les jalons d’une nouvelle unité d’action. La mobilisation partira de la base, des coins et recoins des quartiers car, dit-elle, « plus rien ne sera comme avant». « Chers élus, chers militants, je nous appelle à resserrer nos rangs pour les batailles à venir et pour de nouvelles victoires », a-t-elle conclu.
Tout aussi heureux de la tenue de cet événement, le maire de la ville de Cotonou par intérim,
Isidore Gnonlonfoun, porte-parole des élus municipaux et locaux, a rappelé les actions engagées par le gouvernement du président Patrice Talon depuis 2016. Il cite la réforme du système partisan et les réalisations en faveur de Cotonou, puis explique que chaque action engagée est cohérente, multidimensionnelle et fait toujours appel à une approche participative. Le Bénin est en chantier sur tous les plans, et dans ces conditions, précise-t-il, eux, élus de Cotonou, se doivent de soutenir et d’accompagner les actions du régime. « C’est pourquoi nous avons décidé de nous organiser et mettre ce creuset sur pied pour fédérer les énergies, mutualiser nos efforts afin d’accompagner le chef de l’Etat de la plus belle manière, et nous mettre en ordre de bataille pour les prochaines échéances », a déclaré le maire de Cotonou.

LIRE AUSSI:  Enseignement supérieur : Clarifications et précisions sur le nouvel atlas universitaire du Bénin

Soutiens

La représentante des députés Up de la 15e circonscription électorale, Sèdami Médégan Fagla, et le porte-voix des parlementaires de la 16e, Florentin Tchaou, se sont succédé au pupitre pour inciter la ligue à travailler d’arrache-pied sur le terrain afin d’atteindre les objectifs visés. Des propos appuyés par le deuxième responsable du bureau politique national de l’Up, Abraham Zinzindohoué. A en croire le représentant de
Bruno Amoussou, il faut « fructifier et consolider les acquis du parti» surtout à Cotonou. Car, « qui tient Cotonou, tient le Bénin », lance-t-il sous les ovations nourries de l’assistance. Il a aussi prodigué de sages conseils aux membres de la ligue pour une parfaite réussite de la mission qui leur incombe désormais.
Au cours de la cérémonie, l’assistance a eu droit à deux communications portant sur les lois votées au parlement suite aux recommandations du dialogue politique. Lesquelles communications ont été présentées par le député Orden Alladatin et le professeur Roch David Gnahoui.