Les Pepit’Arts du Bénin au Masa: La démonstration de force des petites bêtes de scène

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


Des benjamins devenus des héros par la force de l’art. La troupe les Pepit’Arts du Bénin laisse dans l’histoire de la onzième édition du Marché des arts du spectacle d’Abidjan (Masa) un souvenir qui ne sera pas oublié de si tôt. Les plus jeunes artistes de cette expédition ont fait parler leurs art et talent.

LIRE AUSSI:  Rénovation de Places vodoun à Porto-Novo: Les ambassadeurs de l’Ue visitent les réalisations de Ouadada

Pour une première au Marché des arts du spectacle d’Abidjan, ils ont fait fort, les Pepit’Arts de Mèdédjonou. Deux spectacles époustouflants, des animations In et Off et surtout un passage très apprécié sur la Rti, la télévision publique ivoirienne, vendredi 13 mars dernier. A l’occasion de « C’midi», la plus grande audience de la mi-journée sur la Rti, les jeunes artistes ont fait vibrer au rythme des tambours et instruments musicaux du Bénin, les studios de cette chaîne de télévision. Les Pepit’Arts avaient été annoncés comme l’une des révélations du Masa 2020. Et à l’arrivée, on s’en rend bien compte. « Racines», le nom du spectacle qui leur vaut cette participation au Masa est un condensé de Kpahlouè, de gongs, de castagnettes… qui ne sont rien d’autres que des instruments traditionnels du Bénin. Pendant 60 minutes, sous la coordination d’Albert Hounga, talentueux percussionniste, ils émerveillent à travers leurs propres compositions, mais aussi à travers leur agilité à faire dérouler des répertoires d’autres artistes bien connus comme Angélique Kidjo.

LIRE AUSSI:  « Waba 229 dance »: L’innovation qui fera parler de Pélagie la vibreuse

« Ils sont capables de faire du jazz et même du coupé-décalé avec leurs instruments », confie un de leurs responsables. Leur agilité à exécuter des compositions d’autres artistes, Isbath Madou l’a expérimenté avec émotion à l’occasion de leur première prestation à l’Institut français d’Abidjan.
Les Pepit’Arts. Une troupe de jeunes enfants, batteurs, instrumentistes et danseurs à la fois venus du Bénin. Ils sont treize au total, emmenés sur scène par un quatorzième élément, Albert Hounga, leur encadreur qui vient les appuyer dans la prestation. Ils sont devenus, le temps du Masa, la grosse attraction. Non seulement à cause de leur très jeune âge, mais aussi et surtout en raison de leur talent qui se laisse apprécier à chacune de leurs prestations. La première à l’Institut français
d’Abidjan s’est voulue un moment de révélation de ces jeunes pousses devant un public composé d’une forte délégation béninoise, mais aussi de diffuseurs et acheteurs de spectacles.
Le groupe est composé de sept filles et six garçons. Autant d’enfants sur scène, autant de tambours et chacun y va de tout son art et de tout son être. Grâce à eux, la localité dont ils sont originaires, Mèdédjonou, reconnue pour la fabrication des meilleurs tam-tams, peut rêver de continuer à pérenniser cette richesse. C’est d’ailleurs pour valoriser ce patrimoine que le spectacle est intitulé « Racines». Il dure soixante minutes et se résume en un répertoire de chants, danses, et percussions de Mèdédjonou.
Point de mire durant le Masa 2020, les enfants et leur encadrement quittent Abidjan satisfaits. Beaucoup de contacts ont été pris et certainement des dates aussi, tant les 13 petites bêtes de scène étaient au centre de toutes les attractions. Seul hic, les enfants s’épuisent sur scène à mesure que passe le temps. L’intense effort physique que leur imposent la danse, les chants et surtout battre les tam-tams finit par avoir raison d’eux et porte un coup à la beauté de la scénographie.