Deuil aux Nations Unies : RIP Dr Babatunde Osotimehin Défenseur des femmes et des jeunes !

Par Paul AMOUSSOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le Directeur exécutif du Fonds ds Nations Unies pour la population (UNFPA), Dr Babatunde Osotimehin est décédé dans la nuit du dimanche à lundi 5 juin dernier. Dans son sommeil, selon des confidences. C’est un défenseur de la cause féminine et infatigable acteur de l’épanouissment des jeunes qui s’en est allé.  
LIRE AUSSI:  Rencontre Céna-Partis politiques conformes: S’entendre sur les règles du jeu avant le jeu

Leader mondial dans le domaine de la santé publique, Babatunde Osotimehin est un défenseur chevronné des droits humains, notamment en matière de santé reproductive et d’autonomissation de  la femme. Les jeunes ont aussi bénéficié de toute son attention, et il n’a eu de cesse d’œuvrer pour leur garantir une santé sexuelle épanouissante ainsi qu’une vie décente à travers des perspectives de formation et d’emploi. « Il a compris que les 1,8 milliard de jeunes à travers le monde sont réellement le plus grand espoir pour l’avenir, non un défi à relever, mais beaucoup plus une solution, des sources d’innovation, de la prospérité et de la paix », a témoigné à son sujet le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

De nationalité nigériane, il a été notamment ministre de la Santé dans son pays avant de prendre la charge de la direction exécutive de l’UNFPA en qualité de Secrétaire général adjoint de l’Organistion des Nations Unies le 1er janvier 2011. Son second mandat entamé depuis 2015 vient de s’arrêter brusquement. A son actif  à la tête de l’UNFPA, ont marqué les esprits ses réformes qui ont accru l’efficacté de l’UNFPA et dessiné des perspectives plus substantielles s’agissant d’améliorer la vie des femmes, à travers, entre autres, l’élimination des violences basées sur le genre et autres pratiques nuisibles à la gent féminine. Homme affable mais peu dissert,  Dr Babatunde Osotimehin est marié et père de cinq enfants. Il avait exercé avant ses fonctions à l’UNFPA,  la responsabilité de Directeur  général de l’Agence nationale du Nigeria pour la lutte contre le Vih/Sida puis de ministre de la Santé. Il avait 68 ans.
LIRE AUSSI:  Après le deuil survenu en Arabie saoudite : Boni Yayi accueille les pèlerins revenus de la Mecque