Les fidèles invités au respect: des valeurs religieuses à Parakou

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Le mois de jeûne, de privations, d’intenses prières et de pardon observé par les fidèles musulmans a pris fin, hier jeudi 13 mai, avec la célébration de l’Aïd el-Fitr. Comme toutes les autres localités du Bénin,
Parakou n’est pas restée en marge de l’événement.
En effet, vêtus de leurs plus beaux habits, les musulmans de Parakou ont pris d’assaut les différentes places Idi. C’est pour remercier et glorifier Allah, le Créateur, pour son immense bonté. Il leur a permis, par sa grâce, d’aller jusqu’au bout.
Sur les places Idi devenues trop exiguës par rapport au nombre de fidèles sortis, la prière qui se veut subrogatoire a consisté à dire deux rakats et au sermon des imams. A la place Idi de l’ex-Carder, la prière a été dirigée par l’imam de la mosquée centrale de Parakou, Mohamed
Youssouf Wakaya. Son collègue Issa Mohamed Awali de la mosquée de Yarakinnin était à la place Idi de Zongo où on pouvait remarquer la présence du préfet Djibril Mama Cissé et de l’ancien maire Soulé Allagbé parmi les fidèles.
Dans leur ensemble, les imams ont exhorté les fidèles au respect des valeurs religieuses. Ils ont également appelé au maintien de la paix et au développement du pays, puis à la tolérance.
« Le monde entier vit depuis plus d’un an dans un contexte sanitaire difficile marqué par la pandémie du coronavirus. Une pandémie qui, à tous points de vue, nous a donné la preuve manifeste de l’égalité de la race humaine devant Dieu », a confié le préfet Djibril Mama Cissé, qui a également évoqué la célébration de la fête de l’ascension chez les chrétiens. « Ce jour, jeudi 13 mai, les chrétiens et les musulmans du Bénin sont en communion avec Dieu, chacun selon sa foi. Qui, en célébrant l’Ascension; qui, l’Aïd el-Fitr. N’est-ce pas là un signal fort pour nous convaincre à suffisance de l’indispensable nécessité de notre vivre-ensemble dans la paix, la tolérance mutuelle et l’acceptation de l’autre ? Que les œuvres de Dieu sont insondables ! », a-t-il fait observer.
Concernant les gestes barrières contre la Covid-19, certains fidèles se sont montrés réticents à leur égard. Et pourtant, c’est depuis la veille que le secrétaire général du Conseil des imams de Parakou, Seydou Assouma, avait donné l’assurance que la prière de cette célébration va se dérouler dans leur respect strict. « Nous veillerons au port de cache-nez et à l’utilisation de tapis individuels. Toutes les dispositions ont été prises. Des communiqués dans ce sens ont été largement portés à la connaissance des fidèles par les responsables et dignitaires religieux au niveau des mosquées, pour que tout se passe bien », avait-il insisté.
Jour de fête, de convivialité et par surcroît de solidarité, l’Aïd-el-Fitr recommande aux fidèles qui en ont les moyens un sens élevé de partage. Après la prière à la place Idi, les festivités se sont poursuivies en famille. Il y avait, autour des mets proposés, des parents et les amis conviés.

LIRE AUSSI:  Gestion des ordures ménagères à Parakou: 22 tricycles mis à disposition des Ong par des cadres natifs