Le ministre Dorothée Kindé Akoko Gazard face aux députés: Les chantiers en souffrance dans le secteur de la santé en question

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le ministre de la Santé, Dorothée Kindé Akoko Gazard a planché hier jeudi 8 janvier, devant la Représentation nationale. Il a présenté aux députés une communication sur le point des chantiers du gouvernement en souffrance dans le secteur de la santé. Le sujet a été objet de question orale avec débat que certains députés ont posé à l’Exécutif et pour lequel le ministre a décidé de présenter une communication aux députés en lieu et place d’une réponse classique.

LIRE AUSSI:  Finale de la CAN Orange Guinée Equatoriale 2015:Et de deux pour les Eléphants de la Côte d’Ivoire

La question orale des députés initiateurs de l’interpellation du gouvernement touche onze points. Le ministre de la Santé était donc invité à faire le point des chantiers en souffrance dans le secteur sanitaire, le bilan et l’impact des programmes de santé publique et de protection sociale des populations tels que la césarienne gratuite, les soins aux enfants de 0 à 5 ans, la prise en charge des indigents, les évacuations sanitaires et le programme élargi de vaccination. Dorothée Kindé Gazard devrait également donner des éléments de réponse sur les mesures ou dispositions prises par le gouvernement pour prévenir les grèves en milieu sanitaire, de faire le point exhaustif des reversements d’agents contractuels dans le secteur de la santé par commune et par département, l’évolution des projets de construction et de réhabilitation de certains hôpitaux de zone.
Selon les explications du ministre hier, il ressort qu’à ce jour le ministère de la Santé a 36 chantiers d’infrastructures en construction dont 16 achevés, 8 à évolution normale ou lente; 10 sont en arrêt et nécessitent une résiliation du contrat avec l’entrepreneur et deux autres chantiers qui n’ont pas encore démarré pour nécessité d’une révision des prix avant le paiement d’avance de démarrage. Ces derniers concernent la construction des centres de santé de Kérou et de Kpokissa dans la commune de Zogbodomey.
S’agissant du point financier des évacuations sanitaires au Bénin comme à l’extérieur de 2006 à 2008, Dorothée Kindé Akoko Gazard a expliqué qu’il s’élève à plus de 8 milliards FCFA. Ces différentes évacuations sanitaires effectuées de même que la prise en charge sur place de la dialyse des malades souffrant d’insuffisances rénales ont eu un impact très positif, la réduction de la souffrance et l’amélioration de l’état de santé des patients de toutes catégories confondues.
Abordant le programme de la gratuité de la césarienne, le ministre de la Santé a annoncé que 48 centres de santé sont agréés sur l’ensemble des 77 communes de notre pays pour mettre en œuvre cette mesure. De 2009 à 2014, poursuit Dorothée Kindé Akoko Gazard, 120 255 césariennes ont été réalisées, le tout pour un montant de 12 milliards FCFA.
Le ministre est ensuite revenu sur le point des reversements d’agents contractuels dans le secteur de la santé et la question de la gestion de la pénurie que va entraîner le départ massif à la retraite cette année du personnel médecin-chirurgien actuellement en fonction.
Appréciant la communication du ministre, les députés pour la plupart ont salué les efforts du gouvernement pour garantir la santé aux populations. Ils ont surtout salué le programme de la gratuité de la césarienne qui serait très bénéfique pour les populations démunies.
Mais les députés ont déploré le manque de personnel dans les centres de santé, la floraison des cabinets de soins privés ouverts par des personnes non qualifiées et l’indisponibilité de l’ambulance dans certains hôpitaux et centres de santé publics. Ils ont condamné avec la dernière rigueur les chantiers de construction d’hôpitaux abandonnés dans plusieurs communes du Bénin exhortant le ministre à sanctionner les entrepreneurs mis en cause.

LIRE AUSSI:  Dg de l’Omc: Huit candidats pour un fauteuil