Le ministre de l’Energie sur le chantier de la centrale de Maria Gléta: Jean-Claude Houssou satisfait de l’évolution des travaux

Par ,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le chantier de construction d’une centrale thermique de 120 Mégawatts à Maria Gléta 2, a reçu la visite du ministre de l’Énergie, ce jeudi 27 septembre. Jean-Claude Houssou est globalement satisfait de l’évolution du chantier.

LIRE AUSSI:  Forum Bénin-Suisse à Cotonou sur le dialogue social: Réfléchir sur les mécanismes d’anticipation et de prévention des conflits

Les travaux de construction de la centrale thermique de 120 Mégawatts à Maria Gléta évoluent de façon plus que satisfaisante. Un an après la signature du contrat de construction de la centrale thermique de Maria Gléta 2, Jean-Claude Houssou, ministre de l’Energie est allé constater l’évolution du chantier remis à l’entreprise danoise Bwsc.

Selon Rimeric Tokoudagba, représentant de l’entreprise danoise Bwsc, à la date du 26 septembre, le chantier affiche un taux de réalisation de 60% contre un taux de livraison d’équipement sur le site de 80% et une exécution financière de 81%.
Satisfait de cette performance, Jean-Claud Houssou, le ministre de l’Energie, affirme qu’à ce rythme, il est possible que le chantier soit livré avant l’échéance du premier semestre 2019. La centrale thermique devra être mise en service au premier semestre de l’année prochaine avec un coût de production avantageux. Le ministre a reconnu à l’ensemble des acteurs de ce projet, l’effort consenti pour le respect des instructions aux fins de garantir la qualité d’exécution, le suivi du planning et les retombées concrètes qui touchent l’environnement dans lequel se déroule la mise en œuvre du projet.
Outre ces impacts directs, l’avantage qu’offre ce projet aux entreprises sous-traitantes est, selon le ministre Houssou, l’acquisition de compétences susceptibles de leur permettre de soumissionner à des marchés semblables à l’international. « Le gouvernement a voulu que ce soit une réelle opportunité, non seulement pour la population locale, mais aussi pour nos entreprises pour qu’elles puissent à travers ce projet grandir aussi pour être en capacité de soumissionner à l’adjudication d’autres projets et dans d’autres pays », fait-il savoir.
Il se réjouit que désormais, les actes suivent les mots. Réconforté par le niveau de réalisation, le ministre signale que ce qui est en cours est une étape dans le programme d’augmentation des capacités de production énergétique du Bénin.

LIRE AUSSI:  Journée mondiale de la liberté de la presse : Une messe d’action de grâces en souvenir des journalistes décédés

Impacts sociaux et environnementaux profitables

Outre la construction de cette centrale thermique, qui profite à la population riveraine à travers son employabilité, le collège de Houètô bénéficie dans le cadre de ce projet de 24 salles de classe, d’une infirmerie et de la construction de sa clôture. Une voie est aménagée et construite sur un linéaire de 3 000 mètres pour une largeur de 13m. Le volet environnement de ce projet a prévu la construction d’une cheminée de 40m de haut pour éviter à la population riveraine d’être victime des gaz de rejet des sept turbines en cours d’installation.
Le projet est lancé dans un contexte de déficit d’énergie. Pour assurer la fourniture du service à ses clients, la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) a fait, par le passé, l’option de la location de groupes électrogènes. Malgré cela, l’insuffisance d’énergie s’est accentuée à partir de 2006, avec pour conséquence des périodes de délestages imposées à la population, réduisant la capacité de production économique du pays. « Le pays dépendait alors à plus de 90% de l’étranger », rappelle Jean-Claude Houssou.