Le Dg/Cnss bat en brèche les propos de Laurent Mètongnon

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss), Dramane Diatéma, a fait un point de presse, ce lundi 6 novembre, pour porter un démenti contre les déclarations de l’ancien président du Conseil d’administration de ladite caisse, Laurent Mètognon, relatives au placement de fonds de la Cnss. Lesquelles faisant état de ce que l’actuelle équipe dirigeante de la caisse aurait placé 4 milliards de F Cfa auprès de la Bibe.

LIRE AUSSI:  Élections communales du 17 mai 2020: Message du président de l’Union progressiste au peuple béninois

Indexé par le Conseil des ministres du 2 novembre dernier, dans une affaire de placements hasardeux et à risques des fonds de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss), l’ancien président du Conseil d’administration de ladite caisse, Laurent Mètongnon, a entrepris une campagne médiatique pour justifier les faits à lui reprochés. Ce dernier aurait insinué que la nouvelle équipe de la caisse, a également fait un placement de 4 milliards de F Cfa auprès de la Bibe. Insinuation réfutée par le directeur général de la Cnss, Dramane Diatéma, qui est monté au créneau hier.
Selon lui, il s’agit d’un placement « inopportun » de 17 milliards F Cfa auprès de ladite banque que l’équipe actuelle de la caisse a décidé de retirer, à son arrivée. Ses diligences lui ont permis de récupérer la somme de 1 milliard de F Cfa avant que la banque ne lui fasse observer les risques auxquels les deux parties sont exposées, si la Cnss tenait à faire un autre retrait. La caisse ayant pris la mesure des risques, a décidé de participer au nouvel actionnariat de la Bibe, explique son directeur général. « La Cnss, compte tenu de ses placements importants à préserver, avait un intérêt évident à ce que la banque soit sauvée », développe-t-il.Mais les choses se passeront autrement pour la Cnss.
« Espérant que l’acquisition de ses actions se ferait en déduction de son avoir dans les livres de la banque, la Cnss se verra opposer par la décision du tribunal, qu’il fallait libérer effectivement les souscriptions », poursuit-il. Sur ce point, le conférencier fait référence à l’extrait de jugement Add n°044/2017/-2ème Ch-Com du 26 septembre 2017 qui indique que le tribunal « nomme l’expert-comptable Serge Vincent Dossou-Gbété pour vérifier si les montants des actions requises par l’Etat béninois et la Cnss ont été effectivement libérés et sont réellement présents dans les caisses de la banque ».
C’est en application de cette décision de justice que la Caisse nationale de sécurité sociale a libéré sa souscription au capital de la banque à hauteur de 4,5 milliards de F Cfa, explique le directeur général. Les déclarations de l’ancien Pca de la Cnss, Laurent Mètongnon sont donc archifausses, martèle-t-il. La démarche de la caisse, argumente-t-il, « vise clairement à sauver les placements inopportuns qui ont été faits par le Conseil d’administration au moment des faits entre 2014 et 2015 ». Dramane Diatéma indique que lesdits placements comportaient des risques énormes de pertes pour la caisse et pour les travailleurs assujettis.
Il conclut que les fonds placés à la Bibe restent des avoirs incertains. « Je porte à la connaissance de l’opinion que pour la certification des états financiers de la caisse pour l’exercice 2016, les commissaires aux comptes ont exigé que les fonds placés à la Bibe soient provisionnés ». Il en déduit que les placements effectués entre 2014 et 2015 à la Bibe, dans les conditions qui étaient celles de ladite banque, étaient impertinents.

LIRE AUSSI:  Élections communales du 17 mai 2020: Message du président de l’Union progressiste au peuple béninois