Le candidat Corentin Kohoué après son vote : « Je voudrais me proposer pour servir de médiateur… »

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Il sonnait 10h34min ce dimanche 11 avril à l’Ecole primaire publique Adjagnonhoué, dans le village Edjihoué, à Djakotomey quand le candidat Corentin Kohoué a exprimé son suffrage pour l’élection du nouveau président de la République du Bénin. Heureux d’avoir accompli ce devoir civique, le candidat de la dynamique « Restaurer la confiance » a justifié sa menace, vendredi dernier, de se retirer du processus électoral alors qu’il est tête du duo Kohoué-Agossa, l’un des trois duos de candidats en lice pour le scrutin.

LIRE AUSSI:  Compte rendu du Conseil des ministres: Des nominations aux ministères de la justice et de l'Eau

« C’est vrai que le vendredi dernier, il y a quarante-huit heures, j’avais menacé de me retirer du processus électoral si le gouvernement ne trouvait des mesures adéquates pour faire cesser les violences en cours surtout dans le Nord du pays », a-t-il rétabli avant de saluer la maitrise de la situation. « A la date de ce dimanche 11 avril, apparemment, pour ce que j’ai reçu comme information, les violences ont cessé. Je n’ai pas de nouvelles alarmantes », a fait savoir le candidat au poste de président de la République. A propos des chances de son duo de remporter la compétition électorale, Corentin Kohoué estime qu’il y a de l’espoir.

« Si je suis venu voter c’est parce que j’y crois. Et il faut continuer à croire. Si les choses se passent normalement, je crois qu’il y a de l’espoir », a-t-il soutenu. Dans cette logique, il a appelé les militants à sortir massivement pour venir voter. Le candidat retient que « si quelqu’un n’exprime pas son mécontentement à travers ce vote, qu’il cesse les critiques ».

LIRE AUSSI:  Lutte contre le Covid-19: Les populations invitées au respect strict des mesures barrières

Ne pas couper l’internet

Egalement, la continuité du service de l’internet a préoccupé Corentin Kohoué. Il s’agit pour le candidat Rlc d’un important moyen de collecte des résultats du vote en vue de se fixer par rapport aux tendances en attendant la proclamation officielle par le juge comptent à savoir la Cour constitutionnelle. Pour cela, il a appelé le gouvernement à y veiller. « Je demande au pouvoir public de prendre toutes les dispositions pour ne pas couper l’internet afin de faciliter la compilation des résultats au soir de ce scrutin », lance-t-il.

Pour finir, le candidat dit inviter tout le monde à rester serein. Et pour faire baisser la tension entre l’opposition et la mouvance, Corentin Kohoué se propose d’ores et déjà de servir de trait d’union entre les deux chapelles politiques. « Je voudrais me proposer pour servir de médiateur pour que les négociations reprennent dans le pays entre le pouvoir et l’opposition ».