Lancement officiel de SeeAfrika, le premier bouquet panafricain:Une offre panafricaine par les Africains pour l’épanouissement des Africains

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


L’ambassadeur du Niger près le Bénin, Saadi Abdou, a officiellement lancé, hier jeudi 19 février, au nom du président de la République du Niger, parrain de l’événement, le bouquet panafricain dénommé SeeAfrika. C’était en présence du promoteur, Issa Salifou, du ministre de la Communication Jean Gbéto Dansou et de plusieurs personnalités du monde des médias.

LIRE AUSSI:  Retard dans la mise en place du COS-LEPI et de l’ANT: La Cour constitutionnelle somme les députés

Canal Holding en partenariat avec Eutelsat et Strong, annoncent le démarrage officiel de SeeAfrika, le premier bouquet panafricain pour créer et entretenir les liens entre les Africains du continent et ceux de la diaspora.
Un démarrage que confirme Jean Jacques Silberstein, directeur général adjoint de Canal 3 Monde qui indique que cela correspond à l’aboutissement de deux ans de travail en France, au Bénin, aux Etats-Unis et au Niger. Pour lui, la philosophie qui sous-tend une telle initiative est de porter un bouquet satellitaire à destination de l’Afrique à partir de l’Afrique.

«Ce sont des difficultés insurmontables que nous sommes en train de surmonter : un vrai challenge par une offre diversifiée, familiale et complète», a indiqué le directeur général adjoint de Canal 3 Monde. Pour lui, le bouquet a été conçu pour offrir un contenu attractif, complet et riche à l’ensemble de la famille africaine où la qualité et le beau priment.
Selon Jean Jacques Silberstein, mis à part le football international, parent pauvre des affiches de SeeAfrika et qui n’est pas une fin en soi, les programmes démarreront vraiment d’ici à la mi-mars simultanément au Bénin, au Niger et au Burkina Faso.
En attendant, la responsable commerciale, Amandine Agonsanou, a fait part du matériel et des différentes offres que SeeAfrika met à la disposition du public. Pour elle, il faut disposer d’une parabole Strong ou Eutelsat de 60 ou 80 cm et souscrire à un abonnement disponible pour deux offres : le bouquet standard avec 10 chaines plus 50 chaines gratuites pour 2500 FCFA par mois et le bouquet intégral qui offre 16 chaines internationales et 50 chaines gratuites pour 9500 FCFA par mois. Pour s’abonner, selon elle, il suffit de se rendre dans un showroom SeeAfrika, d’acheter une carte et se conformer aux conditions et possibilités qui s’offrent au client.
Des conditions et possibilités qui riment bien avec la satisfaction des préoccupations chères au Réseau des instances africaines de régulation de la communication (RIARC) dont le président du Conseil d’administration, Abdourahamane Ousmane, est fier d’assister au démarrage des activités lancées hier jeudi 19 février. Ainsi, entre autres, l’insuffisance des contenus audiovisuels authentiques produits par les Africains pour les Africains, le faible niveau d’échange de contenus africains, la très faible disponibilité de programmes africains, le développement et la consolidation des entreprises médiatiques africaines seront bientôt satisfaites. Sur la base des intérêts mutuellement partagés entre le RIARC et SeeAfrika, la signature d’accord cadre ouvrira la voie à un partenariat fructueux entre le bouquet et les télévisions des pays membres du réseau.

LIRE AUSSI:  Edito: Des combats éclatants…

Engagement pour le développement et la réduction de la pauvreté

Le partenariat autour de SeeAfrika réjouit Saadi Abdou, ambassadeur du Niger près le Bénin représentant Mahamadou Issifou, le président de la République nigérienne, parrain de l’événement. Pour elle, l’intérêt du président de la République nigérienne se justifie par son engagement pour le développement et la réduction de la pauvreté. SeeAfrika tient compte des réalités africaines et permet de connecter l’Afrique avec sa diaspora.
C’est une offre panafricaine qui vise non seulement l’épanouissement de chacun, mais souhaite qu’entre l’Afrique et sa diaspora fleurisse un contact permanent. SeeAfrika emprunte les autoroutes de l’information pour offrir un bouquet panafricain accessible dans le monde entier.

Pour la première fois, une offre planétaire de chaines de télévisions pensée par des Africains et pour des Africains pour une formule améliorée du paysage audiovisuel sera disponible.
SeeAfrika est accessible sous la marque Viewafrika par OTT en France et plus largement en Europe et partout dans le monde. Le bouquet sera visible sur toutes les tablettes numériques Smartphone ainsi que sur les téléviseurs pourvus d’Internet.
Présent au lancement, le ministre de la Communication, Jean Gbéto Dansou, a de très bonnes impressions et pense que SeeAfrika offre la possibilité de suivre les informations sous toutes les formes et qu’il s’agit là d’un bond en avant pour le pays.
Chantal Ahyi, présidente directrice générale de SeeAfrika a offert des paraboles aux officiels qui ont réhaussé la manifestation de leur présence.