Lancement des ouvrages « Le Couvre-chef à Porto-Novo », « Quand la nature vous venge » et « Gbècekon »: Charles Dossou Ligan promeut les valeurs authentiques africaines

Par Isidore Alexis GOZO ( Stag),

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


Charles Dossou Ligan a procédé, jeudi 26 septembre dernier à Cotonou, au lancement de trois ouvrages dont « Le Couvre-chef à Porto-Novo », «Quand la nature vous venge » et « Gbècekon ». Ces ouvrages visent  à contribuer à la promotion et au rayonnement des valeurs authentiques africaines.

LIRE AUSSI:  11e édition du Marché des arts du spectacle d’Abidjan: La délégation béninoise s'engage à honorer le drapeau national

« Le Couvre-chef à Porto-Novo», «Quand la nature vous venge» et «Gbècekon», ouvrages écrits par Charles Dossou Ligan, ont été officiellement mis sur le marché, jeudi 26 septembre dernier.
Pour l’auteur Charles Dossou Ligan, le lancement de ces ouvrages s’inscrit dans une triple logique d’information, d’encouragement et de démocratisation des savoirs. Information parce que, selon lui, tout écrit est par essence un support d’information. Quant à l’encouragement, il va à l’endroit des personnes affaiblies par  des situations de la vie courante afin qu’elles ne cèdent à aucun chantage d’obscurantisme qui les détournerait de la voie de la destinée. La troisième logique, à l’en croire, est la démocratisation des savoirs parce qu’en tant que scientifique, littéraire, acteur culturel ou même acteur de développement, les vrais bénéficiaires des actions des autres doivent accéder à leurs travaux, quelles que soient les langues qu’ils parlent.
Charles Dossou Ligan indique que l’ouvrage « Quand la nature vous venge »  est une série de 12 récits allégoriques et poétiques ainsi qu’une mixture de faits réels et d’imagination savante. Il poursuit qu’il s’agit du récit d’une vie humaine que la nature a délivrée des douleurs, blocages, échecs et rebondissements et d’une exhortation à la foi et la positivité. En ce qui  concerne « Gbècekon», l’auteur laisse entendre que le développement durable de l’Afrique ne sera une réalité que lorsque ses fils prendront au sérieux la culture véhiculée par les langues autochtones. Dans l’ouvrage «Le Couvre-chef à Porto-Novo», l’auteur affirme qu’il présente un élément déterminant de la mode vestimentaire d’une communauté en mettant en exergue les signes et codes que peut traduire cette habitude vestimentaire qui va au-delà d’un simple habillement. « Dans la tradition vestimentaire du Bénin et plus particulièrement à Porto-Novo, le couvre-chef ou chapeau est un précieux complément dont la forme et la texture vont avec les différentes occasions pour lesquelles, il se porte. Hormis cette évidence, le chapeau traditionnel Gôbi est  un signe distinctif en même temps qu’il transmet des messages surtout à certaines occasions  comme les mariages, la visite de courtoisie, les sorties », a-t-il révélé.
Selon Charles Dossou Ligan, la valorisation du tourisme et des patrimoines culturels du Bénin est plus que jamais d’actualité. Cette incursion dans le monde artistique et littéraire, souligne-t-il, est une opportunité de mettre en synergie la culture, l’art, la littérature et la langue. « Ecrire est pour moi une manifestation de la liberté d’expression, c’est révéler ses inspirations et partager les savoirs, les vécus heureux ou tristes pour enfin se satisfaire moralement et pourquoi pas répondre aux attentes légitimes, voire secrètes des autres », a-t-il ajouté. Charles Dossou Ligan conclut que ses écrits peuvent servir de documents de culture, de ressourcement, mais également de matériaux pour alimenter les travaux scientifiques.

LIRE AUSSI:  Musique : « Fifa », la révélation du groupe Lando et Dodo Band