L’auteure Magali Brieussel à Cotonou sur invitation de l’Association Katoulati: Une série d’activités autour du livre et des contes

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


Depuis hier, mardi 13 octobre, des auteurs béninois et étrangers suivent une formation en écriture au siège du portail culturel Bénincultures. Ladite formation, assurée par l’auteure Magali Brieussel (Tardivel-Lacombe) sur invitation et sur initiative de l’Association culturelle Katoulati devrait par la suite déboucher sur une série d’autres initiatives.

LIRE AUSSI:  Concours de beauté : La Miss Univers 2019 est Sud-africaine

La formation organisée depuis hier au profit de jeunes auteurs du Bénin et d’autres pays n’a rien de classique. Loin des séances académiques qui soumettent souvent les impétrants à des rythmes contraignants, infernaux et sans grands résultats, l’Association Katoulati, initiatrice de la présente session, a fait appel à une auteure, Magali Brieussel, connue comme étant une grande professionnelle dans le monde des livres et même du conte. C’est d’ailleurs au détour d’un de ses séjours à Cotonou, dans le cadre d’une invitation à elle faite par l’Institut français que le lien avec Patrice Toton, président de l’Association Katoulati a été scellé, il y a deux ans, se souvient, nostalgique ce dernier. Une rencontre fortuite entre amateurs du conte, des livres, de la parole et des scènes qui a fini par accoucher de plusieurs projets dont l’un des plus importants se déroule depuis hier au profit de jeunes auteurs, pour ne pas dire des auteurs en herbe. Pendant la durée de cette formation, il sera question pour les participants de s’imprégner de petites notes et astuces qui leur permettront de peaufiner leur style, de le rendre plus digeste et accessible au public.

LIRE AUSSI:  Presse béninoise: Babylas Boton d'Africa 24 TV distingué Meilleur journaliste du continent

«L’approche sera ludique», a promis la formatrice qui dit vouloir offrir des pistes de réflexion aux impétrants. Pour ce faire, chaque séance de formation s’ouvrira par des jeux et le déroulé fera une place de choix à des exercices d’imagination comme déclencheur. Une telle option aura pour avantage, selon Magali Brieussel de retravailler la conception du récit au niveau des auteurs. Connue elle-même comme un “seigneur” des récits courts, la formatrice se propose aussi d’aider ses «élèves» à «travailler sur comment écrire». Une manière de leur permettre d’exister, puisque, pour Joël Ajavon, auteur togolais présent à cette formation, «écrire c’est exister…aller à la quête de l’autre».

De Cotonou à Zinvié

Le séjour de Magali Brieussel à Cotonou, du moins sa collaboration avec l’Association Katoulati ne se limitera pas à la formation des jeunes auteurs. Un vaste projet de collecte des contes du Bénin est aussi en cours de finalisation et pour ce faire, selon les détails donnés par Patrice Toton, son hôte est attendu à Zinvié le 19 octobre prochain dans le cadre d’une soirée de contes. «Nous allons lui permettre de découvrir l’ambiance des contes au village, avec le clair de lune, les lampes à pétrole…», explique Patrice Toton. En réalité, si le président de l’Association Katoulati s’est senti obligé de conduire Magali Brieussel «en brousse», c’est surtout pour la collecte des contes. Lesquels contes seront travaillés et mis en forme par elle en vue de la finalisation d’un ouvrage de contes.

LIRE AUSSI:  Concours de beauté : La Miss Univers 2019 est Sud-africaine