Journée mondiale de lutte contre le travail des enfants: Le Bénin réaffirme son engagement à relever le défi

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Le ministère du Travail et de la Fonction publique, a célébré en différé, ce mardi 19 juin, la dix-septième Journée mondiale contre le travail des enfants. L’évènement consacré aux réflexions en faveur d’un renforcement des actions de lutte contre le phénomène, est couplé avec une remise de dons de vivres alimentaires et de produits d’hygiène aux Ong Caritas et Esgb/la Passerelle.

LIRE AUSSI:  Célébration de la Saint Valentin à Cotonou: Les commerçants de l’occasion crient à la mévente

Intitulé « Génération sécurité et santé », le thème de la Journée mondiale de lutte contre le travail des enfants, édition 2018, appelle à une sécurisation des enfants en situation de travail et à une amélioration de leur santé. Il répond au huitième Objectif de développement durable (Odd 8) qui mise sur la promotion de la sécurité au travail et de la lutte contre le travail des enfants. 
Le Bénin s’inscrit dans cette dynamique pour corriger les données peu reluisantes en matière du travail des enfants. « Dans un contexte où le Bénin enregistre près de 52,5 % d’enfants économiquement occupés, selon le rapport Enquête par grappes à indicateurs mixte (Mics 2014), il est impératif d’agir pour inverser la tendance », indique le directeur de cabinet du ministère en charge du Travail, Dieudonné Cossi Assogba.
Le tableau qu’il peint de la main-d’œuvre infantile renseigne sur les inégalités que subit la couche. « Un nombre important de ces enfants n’est pas scolarisé et les rares parmi eux qui le sont doivent quotidiennement relever le défi de leur maintien dans le système scolaire. Les jeunes travailleurs notamment ceux dont l’âge oscille entre 15 et 24 ans endurent des blessures parfois mortelles sur leurs lieux de travail », relève-t-il.
Il poursuit : « Les risques professionnels auxquels ils sont confrontés mettent souvent leur vie et leur santé en danger. Au regard de leur jeune âge, les enfants en situation de travail sont exposés aux risques sanitaires et sécuritaires ».
Occasion également pour la directrice générale du Travail, Mireille Lègba Adankon, de présenter les prouesses de la Campagne’’ Zéro enfant en situation de travail dans les marchés et carrefours des grandes villes du Bénin’’. « Plus de 1500 enfants en situation de travail dans les marchés ont été identifiés et plus d’une centaine a été retirée », souligne-t-elle pour montrer le poids de la main-d’œuvre infantile dans les espaces marchands au Bénin.
L’ambition de la communauté internationale est de bannir le travail des enfants à l’horizon 2025. Le Bénin veille au grain. A ce titre, le directeur de cabinet du ministère en charge du Travail évoque la validation récente du Plan d’actions national 2019-2023 contre les pires formes de travail des enfants ainsi que les procédures et protocoles de suivi du travail des enfants, outils indispensables à la réalisation des objectifs.
Pour relever le défi, l’Oit estime qu’il est nécessaire d’adopter une approche holistique visant l’éradication du travail et encourageant une culture de prévention en matière de sécurité et de santé au travail au profit de la force de travail mondiale de demain.
Les acteurs de la chaîne de protection au Bénin ont pris la mesure de l’enjeu. « Nous sommes unanimes que le travail des enfants compromet leur chance de devenir des adultes. Nous sommes tous interpellés à lutter contre le phénomène. Je prends l’engagement de faire de la lutte dans nos milieux marchands, une priorité », promet la représentante des femmes du marché, Anasthasie Chodaton.
« Nous poursuivrons notre travail pour l’efficacité de la lutte ; nous le ferons mieux que par le passé », s’engage, pour sa part, le président de l’Observatoire intersyndical de suivi de l’application des Conventions de l’Oit sur le travail des enfants au Bénin (Obisacot), Innocent Assogba, tout comme la représentante du Conseil national du patronat, Laure Irenée Adoukonou.
Le bilan des actions menées dans le cadre des différents engagements sera mieux apprécié à l’édition 2019 de la Journée mondiale contre le travail des enfants?

LIRE AUSSI:  Souvenir des amazones du Dahomey: Ces héroïnes dont les échos retentissent