Journée internationale des personnes handicapées: Des citoyens invités à rompre avec la fatalité

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


A l’instar des autres pays, le Bénin a commémoré, mardi 3 décembre dernier, la Journée internationale des personnes handicapées autour du thème « Promouvoir la participation des personnes handicapées et leur leadership, agir pour le programme de développement à l’horizon 2030 ». Le ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, Véronique Tognifodé Mèwanou et trois députés de la huitième législature ont marqué de leur présence les manifestations officielles organisées sur le terrain des sports de l’Ecole primaire publique groupe A de Djakotomey-centre, dans le Couffo.

LIRE AUSSI:  Célébration culturelle dans le septentrion: Le peuple baatonu mobilisé autour de la Gaani

Les personnes en situation de handicap au Bénin étaient à l’honneur, mardi dernier, dans le cadre de la vingt-quatrième édition de la Journée internationale qui leur est consacrée depuis 1981 par les Nations Unies. Elles ont été célébrées à travers plusieurs manifestations qui ont démarré par une caravane qui s’est ébranlée de la mairie de Djakotomey pour rallier le terrain des sports de l’école primaire publique groupe A de Djakotomey-centre, cadre de la commémoration. Outre Véronique Tognifodé Mewanou, ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, les députés Richard Allosohoun, Ernest Mèdewanou et Euric Guidi, le préfet du Couffo et plusieurs maires ont honoré de leur présence les manifestations.
S’agissant des objectifs poursuivis à travers le choix du thème de la présente édition, la ministre explique qu’ils sont parfaitement en harmonie avec ceux du Programme d’action du gouvernement 2016-2021 en son pilier 3 « améliorer les conditions de vie des populations ». Idem pour les missions du ministère des Affaires sociales et de la Microfinance, à l’en croire, en ce que le thème est axé sur l’autonomisation des personnes handicapées et le développement inclusif, équitable et durable. Pour la ministre, il convient de leur garantir les facteurs d’intégration et d’inclusion dans tous les aspects de la vie sociale, afin de leur offrir, entre autres, des opportunités sur les plans socioprofessionnel, éducatif et sanitaire.

LIRE AUSSI:  Conseil municipal de Porto-Novo: Huit dossiers pour la 3e session ordinaire 2019

Une loi spécifique promulguée

Dans ce sens, la représentante du gouvernement assure que le chef de l’Etat a promulgué une loi spécifique en faveur des personnes handicapées, le 29 septembre 2017. Au dire de la ministre, cette loi vise à renforcer les actions de protection et de promotion à travers plusieurs axes. L’amélioration de l’environnement légal et social, le renforcement de l’accès aux services sociaux de base, la promotion de l’insertion sociale, professionnelle et scolaire et la promotion des activités culturelles et sportives au profit des personnes handicapées en sont les axes majeurs. Pour Véronique Tognifodé Mèwanou, la finalité est de sortir ces personnes de l’assistanat, les amener à recouvrir leur dignité à travers le travail. Cette édition a été marquée, par ailleurs, par la distinction des talents au sein des personnes en situation de handicap. Mireille Fantodji, handicapée auditive (sourde et muette), coiffeuse de profession, le journaliste Marcel Hinvi, la religieuse Léonie Dotchamou ont été distingués pour servir de modèles. Les bras chargés de matériels de travail et de vivres, le gouvernement a également appuyé sur place beaucoup d’autres personnes handicapées qui ont décidé de faire carrière dans l’artisanat. Il s’agit des coiffeurs et couturiers aspirant à se mettre à leur propre compte. Des enveloppes financières sont également remises à 80 personnes au titre des appuis sociaux. Plusieurs parents de triplés ont été aussi impactés financièrement.
Consciente de ce que l’accompagnement des partenaires techniques et financiers sera encore nécessaire pour sortir le grand nombre de la précarité, Véronique Tognifodé Mèwanou n’a pas manqué de leur témoigner la reconnaissance du gouvernement pour les efforts déjà consentis. Les mots de gratitude sont allés particulièrement à l’endroit des agences du Système des Nations Unies qui appuient la mise en œuvre du projet « Unis dans l’action pour faire avancer les droits des Personnes handicapées ».
Le gouvernement et ses partenaires ont eu droit à des lauriers dressés par la Fédération des associations des personnes handicapées, créée en mai 1992. Son représentant, Nassirou Domingo, a particulièrement encouragé la ministre à maintenir sa spontanéité, son approche participative avec les personnes handicapées. Il formule à l’endroit de la ministre quelques doléances à transmettre au chef de l’Etat pour améliorer davantage leurs conditions de vie. L’effectif des personnes handicapées avoisinait 92495, soit 0,92 % de la population, en 2013. Dans le Couffo, il est estimé à 6478 personnes, soit 0,87 %. Mais ces chiffres seraient plus considérables aujourd’hui, à en croire le préfet Christophe Mègbédji. De quoi fait dire au député Richard Allossohoun, porte-parole des honorables présents à la commémoration, que la situation des personnes handicapées mérite l’attention permanente de la communauté.