Journée internationale des jeunes filles dans les Tic: Encourager la cible à évoluer dans le secteur

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Journée internationale des jeunes filles dans les Tic

Le ministre en charge de l’Economie numérique et de la Communication, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, a procédé, vendredi 4 mai dernier à Cotonou, au lancement de la deuxième édition de la Journée internationale des jeunes filles dans le secteur des Tic (Jiftic). L’évènement est placé sous le thème « Le numérique : levier d’insertion professionnelle et sociale des femmes ».

LIRE AUSSI:  Contre le populisme: Patrice Talon toujours égal à lui-même

Le numérique comme outil d’insertion socio-professionnelle des femmes. C’est la conviction que porte le Bénin à l’occasion de la Journée internationale des jeunes filles dans le secteur des Tic (Jiftic), édition 2018. La vision du pays se fonde sur les nombreuses opportunités qu’offre le secteur aux jeunes filles. L’édition 2018 de la Jiftic met davantage en lumière le secteur, en présentant ses différentes opportunités au profit des jeunes et vise à susciter plus d’intérêt dans leur rang en vue de les emmener à y faire leur carrière.
Initiative soutenue par les Etats-membres de l’Union internationale des télécommunications (Uit),« la Jiftic vise à créer un environnement favorable et propice à l’encouragement des jeunes filles à embrasser les filières des Tic », selon le ministre de l’Economie numérique et de la Communication (Menc), Aurélie Adam Soulé Zoumarou.
Selon elle, le secteur des Technologies de l’information et de la communication est très prometteur. « Il présente beaucoup de perspectives d’emplois et est caractérisé par un besoin pressant de talents divers. Ce qui offre donc de nombreuses opportunités d’emplois pour les jeunes qualifiés dans ce domaine », souligne-t-elle.
Une appréciation que partage également le ministre en charge des Affaires sociales, Bintou Chabi Adam Taro, pour qui, le numérique revêt une grande importance de nos jours. « Rien ne se fait sans le numérique aujourd’hui. Il joue un grand rôle dans tous les domaines d’activité. C’est une chance que vous devez saisir », dit-elle aux jeunes filles présentes à la journée, tout en les encourageant à tirer pleinement profit des opportunités qu’il présente.
Au regard des enjeux de secteur, la représentativité des femmes devient un impératif. « Nous avons le devoir d’encourager les élèves et étudiantes à embrasser les filières d’ingénierie, celles relatives à l’informatique, aux mathématiques, dans l’espoir de compter un grand nombre de femmes dans ces filières à l’avenir. Cela est une nécessité au regard de la représentativité actuelle des femmes dans les entreprises et organes du secteur des Tic », s’engage le ministre de l’Economie numérique et de la Communication.

Levier d’insertion professionnelle

Elle explique que le thème de cette édition de la Jiftic : « Le numérique : levier d’insertion professionnelle et sociale des femmes », est choisi à dessein, car le numérique se révèle comme un véritable levier d’insertion professionnelle et sociale. « A travers le numérique, vous pouvez valoriser vos talents, avoir des compétences, apprendre des savoir-faire qui ne seraient pas à votre portée si le numérique n’avait pas existé », exhorte-elle. Elle en profite pour lever l’équivoque concernant les métiers techniques. « Le fait d’embrasser les filières scientifiques et techniques considérées à tort comme des filières masculines, on se retrouve avec une représentativité dans ces domaines propices à une meilleure créativité ».
Raison pour laquelle, il faut rétablir l’équilibre entre les jeunes hommes et les jeunes femmes à travers une synergie d’actions des différents acteurs, soutient-elle.
A travers la Jiftic, le Menc envisage d’offrir aux acteurs concernés une occasion d’échanges et de réflexion sur un environnement global pour encourager les jeunes filles et les jeunes femmes à s’engager dans ce secteur.
Entre autres activités de cette édition de la Jiftic, des sensibilisations à l’endroit des jeunes filles sur les principes du codage, la découverte de quelques entreprises du secteur des Tic, le partage d’expériences des femmes du secteur afin d’inciter les jeunes filles et de leur montrer des exemples de réussite. La journée permet également d’identifier les difficultés des jeunes filles à embrasser les filières scientifiques et techniques, notamment celles des Tics, de renforcer la conviction de celles qui font déjà une filière et de vulgariser les opportunités d’emplois qu’offrent les Tic.

LIRE AUSSI:  Ouverture de l'Ecole de formation des professions judiciaires: La concrétisation d'un autre projet inscrit au Pag